Ivre, le conducteur d'un train Paris-Clermont manque l'arrêt en gare de Nevers

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Ivre, le conducteur d'un train Paris-Clermont manque l'arrêt en gare de Nevers

Publié le 29/06/2017 à 17:29 - Mise à jour à 17:30
©Xavier Vila/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le chauffeur du train Paris/Clermont-Ferrand a omis de s'arrêter en gare de Nevers, mercredi, parce qu'il était alcoolisé. Il présentait un taux d'alcoolémie de 3,38g par litre de sang.

Le taux d'alcoolémie que présentait ce cheminot aurait pu provoquer un accident bien plus grave. Le Journal du Centre révèle que le conducteur d'un train Paris/Clermont-Ferrand a omis de s'arrêter en gare de Nevers, mercredi 28 à 18h, parce que son chauffeur était alcoolisé.

Après avoir traversé Nevers, le train a été définitivement arrêté en gare de Saincaize, à quelques kilomètres de là "pour des raisons de sécurité", avait alors précisé la SNCF. Cette manœuvre n'a provoqué aucun incident, si ce n'est du retard pour les passagers.

Les 41 personnes qui devaient descendre dans la gare manquée ont pris un train dans l’autre sens pour rejoindre leur destination. Quant aux 27 passagers qui devaient monter dans le train en gare de Nevers, ils ont attendu le train suivant, pendant une heure.

Une fois à destination le conducteur a été appréhendé par les forces de l'ordre qui l'ont conduit à l'hôpital face au comportement erratique de l'homme. Les médecins du centre hospitaliers de Nevers lui ont fait une prise de sang qui a révélé le taux d'alcoolémie de 3,38g par litre de sang, près de sept fois la dose autorisée au volant d'une voiture.

L'agent SNCF, poursuivi pour mise en danger de la vie d'autrui, a été placé en garde à vue ce jeudi 29, à 8h du matin, à la brigade de gendarmerie de Saint-Pierre-le-Moûtier où les enquêteurs tentent notamment de déterminer si l'homme a bu avant ou pendant le trajet.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le conducteur est poursuivi pour mise en danger de la vie d'autrui.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-