Ivre, une sexagénaire est retrouvée par des chasseurs de Pokemon

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Ivre, une sexagénaire est retrouvée par des chasseurs de Pokemon

Publié le 01/08/2016 à 12:12 - Mise à jour à 12:21
©Josep Lago/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

En Ardèche, six jeunes joueurs de Pokemon ont retrouvé une femme de 60 ans qui s'était emmélée dans les buissons d'un parc d'Annonay. Elle était recherchée par les gendarmes depuis plusieurs heures.

Des chasseurs de Pokemon de l’extrême espéraient trouver un Pikachu, un Salamèche ou un Bulbizarre vendredi 30 dans un parc d’Annonay, en Ardèche, lors de leur quête virtuelle sur Pokemon Go. Ils sont finalement tombés nez à nez avec une sexagénaire, recherchée par la gendarmerie.  

Vers 21h30, un homme appelle les gendarmes pour leur signaler la disparition de son épouse. Agée de 60 ans, elle n’est pas rentrée à leur domicile depuis le début d’après-midi et serait d’après lui fortement alcoolisée. Plusieurs équipes de gendarmes s’activent alors, se lançant à sa recherche qui ne débouche sur rien. Elle est introuvable.

A 23 heures, ils reçoivent un appel de six jeunes intrépides dresseurs, se promenant dans la ville lors de leur chasse. Trois jeunes filles et trois garçons leur annoncent être tombés sur une femme ivre et empêtrée dans les branchages d’un parc de la ville. Les gendarmes constatent alors sur place qu’il s’agit bien de la disparue.

Prise en charge par les pompiers, la sexagénaire se porte bien, excepté son fort taux d’alcoolisme. "Ces chasseurs nous ont grandement rendu service !" a commenté la brigade de gendarmerie d’Annonay.

Les chasseurs de Pokemon, les yeux rivés sur leur téléphone, obnubilés par un univers irréel, sont souvent critiqués et moqués. La semaine dernière, deux jeunes rentrent dans une gendarmerie de l’Aude pour tenter d’attraper des Pokemon. Ils n’obtiennent alors qu’un rappel à la loi mais la gendarmerie précise que toute nouvelle intrusion sera "sévèrement sanctionnée".

L’histoire des sauveurs de la femme ivre changera peut-être la donne… 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Ces chasseurs nous ont grandement rendu service !" a commenté la brigade de gendarmerie d’Annonay.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-