Ivres, ils détruisent le jardin et la voiture des mauvaises personnes

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Ivres, ils détruisent le jardin et la voiture des mauvaises personnes

Publié le 18/06/2018 à 12:58 - Mise à jour à 13:03
©Frédéric Bisson/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Dans la nuit de vendredi à samedi, à Genas dans le Rhône, deux hommes sont allés détruire le mobilier de jardin et la voiture d'une famille. Ils voulaient se venger. Mais ils étaient ivres et se sont trompés de cible, faisant des victimes collatérales qui n'avaient rien demandé.

Victimes collatérales. Une famille a vu le mobilier de son jardin et sa voiture saccagés par deux hommes ivres, qui ont pénétré leur propriété pour se venger, mais se sont trompés de cible.

Les faits se sont déroulés à Genas dans le Rhône, dans la nuit de vendredi 15 à samedi 16.

Deux individus, âgés de 23 et 37 ans, qui avaient donc abusé de la boisson, se sont armés d'un marteau et d'une barre de fer, puis se sont rendus devant la maison de leur victime pour se livrer à une expédition punitive.

Sauf que, comme le révèle Le Progrès, il ne s'agissait pas de la demeure de la famille ennemie (avec qui ils sont en conflit depuis plusieurs années) mais d'un homonyme.

Voir aussi: ivre et le sexe à la main, il signe les gendarmes avec une brosse à WC

Les victimes collatérales à ce conflit n'étaient pas présentes au moment des faits, que la justice qualifie de destructions graves de biens d'autrui.

En faisant tout ce bruit, les vandales ont cependant réveillé des voisins, qui ont vite alerté les gendarmes. Ils les ont arrêtés à une vingtaine de mètres du domicile qu'ils venaient de saccager.

Le plus âgé des deux a reconnu les faits et en a pris toute la responsabilité. Connu défavorablement des services de gendarmerie, il a été placé en garde à vue (dispositif prolongé dimanche 17) et devait être présenté à un juge ce lundi 18 en comparution immédiate.

Le plus jeune s'en sort avec un simple rappel à la loi au sujet du port d'arme. A noter que la famille prise pour cible a porté plainte.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




A Genas dans le Rhône, deux hommes ont voulu se venger d'un conflit. Ivres, ils sont allés saccager le jardin et la voiture de leurs "ennemis" mais se sont trompés de cible.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-