Jacqueline Sauvage: sa libération refusée une nouvelle fois

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Jacqueline Sauvage: sa libération refusée une nouvelle fois

Publié le 24/11/2016 à 15:40
©Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Jacqueline Sauvage, devenue le symbole des victimes de violences conjugales, ne retrouvera pas encore la liberté. Sa dernière demande de libération conditionnelle a été rejetée ce jeudi.

Devenue un symbole des victimes de violence conjugale, Jacqueline Sauvage, condamnée à dix ans de prison pour le meurtre de son mari violent et partiellement graciée par le président, a vu jeudi une nouvelle fois rejetée sa demande de libération conditionnelle, a-t-on appris de source judiciaire.

Après un premier refus du tribunal d'application des peines de Melun (Seine-et-Marne) le 12 août dernier, c'est la cour d'appel de Paris qui à son tour a rejeté cette demande d'aménagement de peine, à laquelle le parquet général ne s'était pourtant pas opposé.

En début d'après-midi, l'arrêt rendu à huis clos était en train d'être communiqué aux avocates de Jacqueline Sauvage, qui pourra cependant déposer une nouvelle demande de libération.

Le 10 septembre 2012, cette femme avait tué son époux de 65 ans de trois coups de fusil dans le dos, à la Selle-sur-le-Bied (Loiret).

En première instance en octobre 2014, comme en appel en décembre 2015, Jacqueline Sauvage, aujourd'hui 68 ans, avait été condamnée à dix ans de réclusion criminelle. A chaque fois, la cour d'assises, composée de magistrats professionnels et de jurés populaires, a écarté la préméditation de son geste.

Ses trois filles avaient témoigné à charge contre leur père, expliquant avoir été violées et battues comme l'était leur mère.

Sa condamnation avait suscité une vague d'indignation.

Après la mobilisation de ses filles et de nombreux élus et personnalités, Jacqueline Sauvage a obtenu le 31 janvier une grâce partielle du président François Hollande, notamment de la période de sûreté, lui permettant de présenter immédiatement une demande de libération conditionnelle.

Pour la lui refuser, le tribunal d'application des peines de Melun avait reproché à Jacqueline Sauvage "de ne pas assez s'interroger sur son acte" et estimé qu'elle ne pouvait "prétendre vivre à proximité des lieux des faits, dans un environnement qui, compte tenu des soutiens dont elle bénéficie et de la médiatisation des faits, risquerait de la maintenir dans une position victimaire".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Jacqueline Sauvage avait été condamnée à dix ans de prison.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-