Jaujac: le corps de la directrice d'école retrouvé 48 heures après sa disparition

Jaujac: le corps de la directrice d'école retrouvé 48 heures après sa disparition

Publié le 30/05/2017 à 11:06 - Mise à jour à 11:14
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une femme de 44 ans, directrice d'école à Jaujac en Ardèche, a été retrouvée morte lundi en pleine forêt. L'hypothèse du suicide a été retenue par les autorités.

L'émotion était encore vive ce mardi 30 au matin dans le petit village de Jaujac, peuplé de quelques 1.200 âmes, en Ardèche. La veille, en milieu de journée, la directrice de l'école avait été retrouvée morte dans le secteur de La Souche, à une dizaine de minutes de son domicile, qu'elle avait quitté samedi 27 vers midi avec son véhicule de couleur noire.

Selon France Bleu Drôme-Ardèche, qui a révélé l'information lundi 29 au soir, l'époux de cette femme de 44 ans avait rapidement prévenu les autorités, qui ont jugé la disparition inquiétante. Un important dispositif a été mis en place pour tenter de retrouver la victime vivante. En vain donc…

Des gendarmes et des maîtres-chiens ont ainsi été déployés au sol, pendant qu'un hélicoptère de la gendarmerie de Bron, dans le Rhône, survolait plus largement la zone.

La voiture -une Opel Zafira noire- de la quadragénaire disparue a été retrouvée abandonnée aux abords d'un secteur escarpé et boisé, situé dans le Parc naturel régional des Monts d'Ardèche. Non loin de là gisait le corps de la directrice d'école qui se serait, d'après les constatations du médecin légiste, suicidée. Cette hypothèse ne faisant pas l'ombre d'un doute, la famille a pu récupérer la dépouille de la victime dans la soirée.

A noter que l'endroit où se trouvait le corps était assez abrupte et que l'intervention des pompiers du Groupement de reconnaissance et d'intervention en milieux périlleux (GRIMP) a été nécessaire.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des gendarmes et des maîtres-chiens ont été déployés au sol, pendant qu'un hélicoptère de la gendarmerie de Bron, dans le Rhône, survolait plus largement la zone.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-