Jérôme Rodrigues agressé par les "Blacks blocs"? Le gilet jaune dément (vidéos)

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Jérôme Rodrigues agressé par les "Blacks blocs"? Le gilet jaune dément (vidéos)

Publié le 03/02/2019 à 16:03 - Mise à jour à 16:39
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Le gilet jaune Jérôme Rodrigues a été temporairement exfiltré de la manifestation samedi 2, son entourage évoquant d'abord des menaces de "black blocs". Mais il est par la suite revenu sur ces déclarations, dues apparament à une mauvaise interprétation des violences opposants groupes "antifas" et d'ultra droite.

L'information selon laquelle le leader gilet jaune Jérôme Rodrigues aurait été exfiltré de la manifestation de l'acte 12 à Paris car agressé par des "Black blocs" a été largement diffusée depuis samedi, y compris par l'intéressé lui-même. Mais il est depuis revenu sur ses déclarations. Il s'agirait d'une mauvaise interprétation d'une situation confuse.

Des affrontements entre groupuscules d'ultra droite et "antifas" -parfois qualifiés de "black blocs"- ont en effet eu lieu en marge de la manifestation des gilets jaunes, notamment en son lieu de départ. Au cours de ces violences Jérôme Rodrigues a été exfiltré par le service d'ordre.

Voir: Acte 12 des gilets jaunes: affrontements entre antifas et ultra droite à Paris (vidéos)

Une vidéo publiée par un compte à la symbolique d'extrême droite et titrée "J.Rodrigues agressé par des antifas" a par la suite été diffusée. On y entend un membre du service d'ordre expliquer que "apparemment les black blocs ont émis des menaces contre Jérôme Rodrigues" avant d'être repoussés par la foule.

Dans un live Facebook, le leader gilet jaune a confirmé avoir été "exfiltré" en raison de menaces.

Mais par la suite il a reconnu qu'il s'agissait d'une mauvaise interprétation de la situation consécutive à un moment de "paranoïa et de panique". Les groupes "antifas" étaient en effet mobilisés samedi 2 pour en découdre avec leurs alter ego d'ultra droite dont les violences avaient émaillé les actes précédents.

Leurs slogans ont donc bien retenti place Félix Eboué en fin de matinée. Mais quant à des violences à son encontre, Jérôme Rodrigues, interrogé par Libération parle d'une "rumeur de merde, qui m’a pourri ma manif". Il assure n’avoir été ni blessé, ni attaqué, ni même la cible de personne"ni fa, ni antifa, ni black blocs".

Lire aussi:

Zouaves Paris: la résurgence de l'extrême droite radicale violente dans la capitale

Combien de gilets jaunes pour l'acte 12? Les chiffres de l'Intérieur mis à mal

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Jérôme Rodrigues a bien été exfiltré samedi mais a nié avoir été agressé par des "Black blocs".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-