Jeu de l'aérosol: une ado de 15 ans meurt après avoir inhalé du déodorant à Hyères

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Jeu de l'aérosol: une ado de 15 ans meurt après avoir inhalé du déodorant à Hyères

Publié le 13/03/2015 à 14:47 - Mise à jour à 18:46
©Vidali/Isopress/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Pierre Plottu
-A +A

Une adolescente de 15 ans "jouait" à inhaler du déodorant avec une amie dans sa chambre lorsqu'elle a été victime d'une crise d'épilepsie mortelle. Ce n'est pas le premier décès imputable à ce jeu de l'aérosol, très dangereux.

Ce qui ne devait être qu'un jeu sans conséquences, une bêtise d'ados bravant les interdits, a viré au drame. Une jeune fille de 15 ans est décédée, le 22 février dernier à Hyères (Var), après avoir joué au "jeu de l'aérosol" avec une de ses amis dans sa chambre. Les analyses toxicologiques, dont les résultats viennent d'être connus, confirme que ce sont bien les gaz inhalés qui ont entraîné sa mort. Elle n'est pas la première victime de ce jeu dangereux.

Dans sa chambre, les enquêteurs avaient retrouvé cinq bombes de déodorant ainsi qu'une serviette imbibée de ces produits. Les deux jeunes filles "jouaient" à respirer ces gaz jusqu'à ce que l'une d'elle s'effondre. Diabétique et épileptique, le mélange détonnant qu'elle avait respiré lui a déclenché une crise qui sera fatale. Son amie a beau alerter les parents de la victime, qui sont présents dans l'appartement familial, il est trop tard.

Le rapport toxicologique révèle la présence de butane dans le sang de l'adolescente, ce qui aurait déclenché la crise d'épilepsie mortelle.

Un drame qui met en lumière le danger de ce jeu de l'aérosol, dont l'objectif affiché est de se provoquer des vertiges euphorisants. D'autant que la jeune fille de Hyères n'est pas la première victime.

Un jeune garçon de 11 ans seulement est ainsi déjà décédé, en novembre dernier dans un parking souterrain de Nice (Alpes-Maritimes), après avoir inhalé du gaz de déodorant. Plus récemment, en décembre, deux autres jeunes ados de 13 et 15 ans, toujours à Nice, ont frôlé la mort à cause de cette pratique.

 

Auteur(s): Pierre Plottu

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Pour se provoquer des vertiges euphorisants, les ados sont prêts à prendre tous les risques.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-