Jeune tué à Nantes: la version des policiers contestée par des témoins

Jeune tué à Nantes: la version des policiers contestée par des témoins

Publié le 04/07/2018 à 10:40 - Mise à jour à 10:47
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un jeune homme de 22 ans est mort mardi soir à Nantes après avoir été touché par balle par un policier lors d'un contrôle, provoquant des violences urbaines dans trois quartiers sensibles de la ville. Des témoins de la scène contestent la version des forces de l'ordre.

Trois quartiers de Nantes se sont embrasés dans la nuit du mardi 3 à ce mercredi 4 après qu'un contrôle de police se soit terminé par la mort d'un jeune homme de 22 ans, touché par balle par un policier.

Les faits se sont déroulés dans le quartier du Breil vers 20h30. Un équipage de CRS a contrôlé un véhicule suite à plusieurs infractions. L'identité de l'automobiliste n'étant pas claire, les CRS ont reçu pour ordre de le ramener au commissariat. "À ce moment-là, le chauffeur a fait une marche arrière pour se soustraire au contrôle, a heurté un CRS, ce qui a entraîné immédiatement une réplique d'un de ses collègues, qui était en sécurisation du contrôle et qui a utilisé son arme, blessant grièvement le chauffeur du véhicule", a déclaré Jean-Christophe Bertrand, directeur départemental de la Sécurité publique (DDSP).

Lire aussi - Nantes: un jeune tué par la police lors d'un contrôle, violences urbaines

Toutefois des témoins de la scène contestent cette version des faits des forces de l'ordre. Interrogé par un journaliste de France Bleu Loire Océan, l'un d'eux a expliqué que la victime "a juste essayé de faire marche arrière et ils (les policiers) l'ont tamponné contre le mur. La voiture s'est explosée, il était déjà immobile, il ne pouvait rien faire d'autre. Le policier est arrivé, lui a tiré dessus à bout portant, lui a mis une balle sur le cou alors qu'il était déjà immobile". 

Même son de cloche chez un jeune homme interrogé par Ouest-France qui précise que "le contrôle durait depuis plusieurs minutes. À un moment, il a reculé avec sa voiture mais il n’a pas touché de policier. Il n’était pas dangereux".

"Le SRPJ de Nantes et l'Inspection générale de la police nationale sont saisis de l'enquête afin de préciser la commission des faits et déterminer dans quelles circonstances le policier a été amené à faire usage de son arme", a précisé le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès.

Daniel Chomette, secrétaire général du syndicat Unité-SGP police FO, a expliqué que l'individu abattu "était un délinquant recherché par la police et la justice française. Il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt" pour des vols en bande organisée.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des témoins du contrôle de police qui a mal tourné à Nantes contestent la version des policiers.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-