Jeune veuve d'un vieux millionnaire, elle se bat pour bénéficier de son héritage

Jeune veuve d'un vieux millionnaire, elle se bat pour bénéficier de son héritage

Publié le 21/11/2017 à 10:53 - Mise à jour à 11:11
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Sandrine Devillard, jeune veuve de l'agriculteur millionnaire Marcel Amphoux, décédé brutalement en 2012, est à nouveau devant la justice ce mardi. Elle réclame l'héritage de son époux, qui a été attribué à d'autres légataires, suite à la révélation d'un testament signé de la main du défunt.

Nouvel épisode dans l'affaire de l'attribution de l'héritage de Marcel Amphoux. L'agriculteur millionnaire, originaire de Puy-Saint-Pierre dans les Hautes-Alpes, décédé brutalement dans un terrible accident de voiture en 2012 à l'âge de 69 ans, avait épousé trois ans avant sa mort une femme, Sandrine Devillard, de 25 ans sa cadette.

Cette personne était sa seule héritière légale. Mais des locataires du millionnaire, propriétaire de plusieurs biens immobiliers et terrains, ont présenté six mois après sa mort un testament signé de sa main, où la jeune veuve, âgée à l'époque de 44 ans, était mise de côté, et eux seuls bénéficiaires de tout ce que possédait le défunt.

L'épouse éplorée a porté l'affaire devant la justice, portant plainte pour "abus de faiblesse" et "tentative d'extorsion", assurant ainsi que son mari avait signé le document sous la contrainte. Elle a fait face à un premier non-lieu. La cour d'appel de Grenoble doit à son tour rendre son verdict ce mardi 21, suite à l'audience qui a eu lieu à huis clos le 24 octobre dernier. Si elle est à nouveau déboutée, la jeune veuve compte bien aller en cassation.

L'union de Sandrine Devillard et du riche Marcel Amphoux, pas grand monde à Puy-Saint-Pierre ne le voyait d'un très bon œil. Un proche du défunt millionnaire, cité par Le Parisien, a même déclaré que leur relation était étrangement platonique, soupçonnant ainsi la quadragénaire de n'en vouloir qu'à son argent: "Elle faisait la belle sur son tracteur, mais en un an, elle a dû venir cinq ou six fois. Et je peux vous dire qu'il ne l'a jamais touchée".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le mariage de Sandrine Devillard, jeune veuve du millionnaire Marcel Amphoux, avait fait grand bruit en 2009 dans les Hautes-Alpes. L'attribution de l'héritage se joue en justice.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-