Jonathann Daval placé à l'isolement en prison par "sécurité"

Jonathann Daval placé à l'isolement en prison par "sécurité"

Publié le 03/03/2018 à 17:23 - Mise à jour à 17:43
© SEBASTIEN BOZON / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Il a été mis à l'écart. Incarcéré à la maison d'arrêt de Dijon depuis ses aveux, Jonathann Daval a été placé à l'isolement par "sécurité" et pour le protéger des détenus qui pourraient s'en prendre à lui, selon Me Samuel Estève, l'un de ses avocats.

Depuis qu'il a reconnu le meurtre de son épouse, Jonathann Daval est incarcéré à la maison d'arrêt de Dijon. Il a été placé à l'isolement par "sécurité" et pour le protéger des détenus qui pourraient s'en prendre à lui, selon l'un de ses avocats. "C’est nécessaire dans ce type de circonstances, car ce sont des faits qui ont une résonance particulière en prison", a déclaré Me Samuel Estève au micro de BFMTV précisant qu'il fallait "qu’il soit préservé des contacts d’avec d’autres détenus qui pourraient être agressifs".

Interrogé sur l'état de santé de son client, il a avoué qu'il se trouvait dans une "grande souffrance psychologique". "Jonathann va comme quelqu’un mis en examen pour avoir causé la mort de son épouse une femme qu’il aimait profondément", a-t-il confié précisant qu'il ne pouvait "pas vivre normalement compte-tenu de ce qu’il a fait. Il essaye de survivre psychologiquement".

Ce dernier devait d'ailleurs être entendu jeudi par le juge d'instruction chargé du dossier pour la première fois depuis sa mise en examen fin janvier pour "meurtre sur conjoint". Mais en raison des intempéries, l'audition a finalement été reportée à mardi.

Lire aussi - Les parents d'Alexia Daval expliquent ne pas ressentir de haine contre Jonathann 

Le 30 janvier dernier, trois mois jour pour jour après la disparition d'Alexia Daval, le jeune homme de 34 ans a reconnu avoir tué sa femme lors d’une dispute conjugale, dans la nuit du 27 au 28 octobre, au domicile du couple à Gray-la-Ville (Haute-Saône). En garde à vue, il a avoué qu'il ne"voulait pas"  la tuer mais qu’ils en étaient venus aux mains et qu’il avait étranglé Alexia en tentant de la "maîtriser". En revanche, il a toujours nié depuis ses aveux avoir brûlé le corps de la jeune femme. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




En prison, Jonathann Daval a été placé à l'isolement.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-