Jura: il avait entassé 42 animaux dans son deux pièces et stockait des cadavres de chats

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Jura: il avait entassé 42 animaux dans son deux pièces et stockait des cadavres de chats

Publié le 18/06/2017 à 17:45 - Mise à jour à 17:53
©Thomas Peter/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme de 41 ans a été condamné vendredi par un tribunal du Jura. Il vivait dans un deux pièces avec pas moins de 38 chats et 4 chiens. Il donnait à manger à ses animaux les cadavres de ses précédents chats.

Son amour des bêtes est allé très loin, visiblement trop. Jusqu'à confiner à la maltraitance pure. Un homme de 41 ans a du répondre vendredi 16 devant le tribunal de Lons-le-Saunier (Jura) de sévices graves et acte de cruauté sur animaux. Son délit? Il avait entassé chez lui, dans son appartement de La Doye, pas moins de 42 animaux.

Des voisins du quadragénaire s'étaient plaints à plusieurs reprises de nuisances provenant du petit logement, un simple deux pièces. Les gendarmes et des représentants de la Société protectrice des animaux (SPA) interviennent finalement en juin 2016 dans l'appartement. Ce qu'ils vont découvrir défie l'entendement.

Dans le modeste F2 en effet, ce ne sont pas moins de 38 chats et quatre chiens qui s'entassent les uns sur les autres.

Les autorités fouillant l'appartement vont également tomber sur une scène horrible: l'homme stockait des cadavres de chats à l'intérieur de son congélateur. Selon les résultats de l'enquête, il apparaissait que l'homme servait de à manger à ses nombreux animaux de la viande de félins morts. Autrement dits, ses chats mangeaient les dépouilles des autres chats.

A la barre, l'homme a nié être à l'origine d'une quelconque maltraitance à l'encontre de ses animaux domestiques. Face aux juges, il explique qu'il s'est laissé "déborder" par le nombre, notamment concernant les chats.

L'homme a finalement été reconnu coupable. Il a été condamné à trois ans de "contrainte pénale" (où il devra se soumettre à une série d'obligations de contrôle et d'assistance) et il ne pourra pas détenir d'animaux domestiques pendant cinq ans. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les enquêteurs ont découvert 38 chats vivant avec 4 chiens dans un modeste deux pièces (illustration).

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-