Jura: la mère soupçonnée d'infanticide est morte

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Jura: la mère soupçonnée d'infanticide est morte

Publié le 28/08/2018 à 09:15 - Mise à jour à 09:30
© ALAIN JULIEN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

La mère de famille jurassienne qui aurait poignardé à mort sa fille de 11 ans le 20 août dernier ne sera jamais jugée. Elle est décédée à l'hôpital de complications après s'être taillée les veines le jour du drame.

Tout semble indiquer que la mère a tué son enfant de 11 ans de plusieurs coups de couteau, le 20 août dernier. Mais la vérité ne sera jamais établie par un procès puisque la quadragénaire, qui s'était taillé les veines ce jour-là, est morte après une opération pratiquée trois jours plus tard, rapporte Le Parisien. Les affaires dont l'auteur présumé est décédée ne peuvent être jugées.

Le témoignage de son autre fille, âgée de 20 ans et blessée ce jour-là, ne laissait cependant guère de doute sur ce qui s'était passé. Elle avait été alertée par des cris alors qu'elle se trouvait au domicile familiale de Dampierre. Elle était alors tombée sur sa mère armée d'un couteau et qui l'aurait attaquée.

Voir: Jura - elle poignarde à mort sa fille de 11 ans et blesse son autre fille

La jeune fille avait réussi à prévenir les secours, lesquelles avaient découvert le cadavre de l'enfant de 11 ans, lardé de plusieurs coups de couteau. La mère avait retourné la lame contre elle, s'entaillant les veines. Elle avait dans un premier temps été hospitalisée dans un état grave mais qui a priori ne laissait pas craindre pour sa vie. Mais durant son hospitalisation, elle aurait fait un accident vasculaire cérébral. Opérée jeudi 23 pour cela, elle n'a pas survécu.

Le procureur avait détaillé que l'enfant de 11 ans présentait "quatre plaies au niveau de la gorge, deux plaies à la nuque, une plaie au niveau du cœur et une plaie à la main". L'enquête s'était orientée vers une fragilité psychologique de la mère qui aurait pu être renforcée par le divorce qu'elle était en train de vivre.

Lire aussi:

Nancy: la mère soupçonnée d'infanticide se suicide en prison

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La mère soupçonnée d'avoir tué sa fille a succombé à l'hôpital.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-