Jura: un homme scarifié s'empare de l'arme d'un gendarme et se suicide avec

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Jura: un homme scarifié s'empare de l'arme d'un gendarme et se suicide avec

Publié le 08/08/2018 à 16:46 - Mise à jour à 16:58
© JACQUES DEMARTHON / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un homme, âgé de 38 ans, qui s’était scarifié et tenait des propos incohérents, s’est suicidé avec l’arme d’un gendarme qui intervenait pour le maîtriser. Les faits se sont déroulés mardi à Salins-les-Bains dans le Jura.

Le gendarme était intervenu pour tenter de le maîtriser. Un homme de 38 ans s’est suicidé avec l’arme d’un militaire, dont il était parvenu à s'emparer à Salins-les-Bains dans le Jura mardi 7. Une enquête pour recherche des causes de la mort a tout de même été ouverte.

Selon France Bleu Besançon, l'individu aurait quitté son domicile de Pontarlier; où il vit seul et où des traces de son propre sang ont été découvertes, vers 10h30. Il ne s'est pas rendu à son travail et a tenté de voler, sous la menace d'un couteau de cuisine, plusieurs voitures à des automobilistes. Il s’était scarifié en plusieurs endroits du corps notamment le torse et les bras.

Après avoir dérobé un véhicule, il est arrivé à Salins-les-Bains où il a eu un accident. De nombreux témoins l’ont vu ensanglanté, très agité, avenue Aristide-Briand. Il s'en est ensuite pris à un gendarme qui circulait seul au volant d’un véhicule de service.

Voir - La cofondatrice des Femen Oksana Chatchko s'est suicidée à Paris

Il a d’abord porté un coup de poing à l’arrière du véhicule des forces de l'ordre dans lequel il est monté, en sang, en tenant des propos incohérents. "Il disait: «ils veulent me tuer»", a fait savoir le procureur, cité par Le Progrès.

Le militaire est alors sorti de son véhicule pour appeler des renforts et a mis en joue l'individu avec son arme de service qui le menaçait avec un morceau de bois. Il a été rejoint par deux gendarmes réservistes qui ont tenté de calmer l'individu qui s'est rué sur eux. Il est parvenu à faire chuter l'un des militaires et s'est saisi de son arme de service pour se tirer une balle au niveau de la tempe sous les yeux des forces de l'ordre qui n'ont pas eu le temps d'intervenir. Les secours n'ont rien pu faire pour le sauver.

Une autopsie de son corps sera pratiquée vendredi 10 à Besançon, notamment dans le but d'effectuer des examens toxicologiques sur cet individu connu des services de police pour des faits relatifs à des produits stupéfiants. Le procureur en charge de l'affaire a fait savoir que la victime avait tenu des propos suicidaires à son entourage.

Lire:

Onzième suicide en huit mois à la prison de Fleury-Mérogis

Var: il tue sa femme avec son fusil de chasse et se suicide

La "faute inexcusable" retenue contre Lidl après le suicide d'un employé

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'homme s'est tiré une balle dans la tempe avec l'arme d'un gendarme.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-