Justice: il avait jeté sa victime nue dans un puits après l'avoir violée

Justice: il avait jeté sa victime nue dans un puits après l'avoir violée

Publié le 28/02/2018 à 10:57 - Mise à jour à 11:04
© DAMIEN MEYER / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Ce mercredi s'ouvre le procès d'Hervé Pau-Gali, accusé d'avoir violé une jeune femme de ménage et de l'avoir jetée dans un puits. La malheureuse a survécu à son calvaire, et le suspect a reconnu les faits lors de l'enquête.

C'est le procès d'une journée d'horreur qui s'ouvre ce mercredi devant la cours d'assises de la Meuse. C'est là qu'Hervé Pau-Gali va devoir répondre de cette "pulsion", selon ses termes, qui l'a poussé un jour d'été en 2015 à violer une jeune femme et à la jeter au fond d'un puits. La malheureuse n'a dû son salut qu'à la présence de deux ouvriers passant à proximité des lieux.

Ce 23 juin 2015, la malheureuse victime venait faire le ménage au petit matin dans les parties communes d'un bâtiment d'habitation de Lérouville, dans le département de la Meuse. Là, l'accusé (qui a reconnu les faits lors de l'instruction) qui habite au rez-de-chaussée a saisi la jeune femme aujourd'hui âgée de 27 ans, et l'a entraînée de force dans son appartement. Commence alors l'enfer: la jeune femme est forcée de se dévêtir devant le satyre qui va l'attacher puis la violer dans une chambre.

Après avoir commis sur elle ces actes criminels, l'homme va sortir de la chambre. C'est à ce moment que la victime va réussir à se défaire de ses liens et s'échapper, entièrement nue, en passant par la fenêtre. Malheureusement, le pervers va repérer cette tentative de fuite. Il va la rattraper, puis la traîner jusqu'à un puits situé à proximité du bâtiment et la jeter au fond du trou, profond de 1m60. Il va ensuite recouvrir le puits de branchages et de pierres.

Lire aussi: Essonne: prison ferme en appel pour deux jeunes violeurs d'une adolescente

Après cet acte, le suspect aurait fait disparaître les vêtements, le permis de conduire et le mobile de la jeune femme avant de dissimuler sa voiture dans un garage.

La malheureuse sera sauvée par l'arrivée de deux ouvriers d'entretien des espaces verts qui entendent ses appels et qui préviennent alors les gendarmes qui découvriront la jeune femme qui avait réussi à écrire sur les parois du puits le message "on m'a tué".

Hervé Pau-Gali sera arrêté dans la foulée. Il niera dans un premier temps avant d'admettre les faits mais conteste toute préméditation, qui sera sans doute l'enjeu du procès. Il explique ses actes par un bouleversement suite au décès, deux jours plus tôt, de la femme qui l'hébergeait dans l'appartement où la victime a été violée.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'accusé a reconnu avoir violé puis jeté dans un puits sa victime.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-