Justice: le détenu jugé pour avoir caché une piscine gonflable dans sa cellule

Justice: le détenu jugé pour avoir caché une piscine gonflable dans sa cellule

Publié le 01/06/2018 à 07:28 - Mise à jour à 07:30
© Philippe HUGUEN / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un détenu d'une prison de la Loire a été jugé pour avoir caché dans sa cellule une piscine gonflable, le tout pendant plusieurs années. L'accusé s'est justifié, expliquant avoir besoin d'un tel ustensile pour son hygiène personnelle.

Les prisons françaises peinent à contrôler la circulation de stupéfiants ou de téléphones mobiles. Mais ce qu'a réussi à faire ce détenu du centre de détention de La Talaudière dans le département de la Loire ferait hésiter entre l'amusement et la consternation.

Un détenu de 28 ans était en effet jugé devant le tribunal correctionnel de Saint-Etienne, comme le rapporte Le Progrès mercredi 30, pour avoir installé dans sa cellule… une piscine gonflable.

La chose est bien sûr strictement interdite, mais à la barre, l'accusé tente de se défendre en arguant de la nécessité d'une telle installation (qui restait cependant de petite taille): "Cette piscine me permettait de me rafraîchir l’été quand il faisait très chaud dans la cellule. Quand on ne travaille pas en prison, on a seulement droit à trois douches par semaine".

Lire aussi: Que faire des radicalisés à la sortie de prison?

Le stratagème du détenu a été découvert par une maladresse (signe sans doute de son sentiment d'impunité): l'homme a posté une vidéo sur Periscope avec un portable (qu'il détenait aussi illégalement) le montrant avec sa piscine. Sa cellule fouillée, le jeune détenu qui était incarcéré depuis quatre ans dissimulait aussi un adaptateur wifi et quatre grammes de cannabis.

Reconnu coupable, l'homme (qui est sorti de prison entre temps) a été condamné à une peine de trois mois de prison ferme.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le détenu a caché sa piscine gonflable à l'administration pénitentiaire.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-