La bosse sur son visage était en fait un ver vivant (photos)

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

La bosse sur son visage était en fait un ver vivant (photos)

Publié le 26/06/2018 à 12:43 - Mise à jour à 12:48
© ALAIN JULIEN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Une jeune femme russe a été victime du ver "Dirofilaria repens". Cette larve bougeait sous le peau de son visage. Jusqu'à ce qu'elle consulte, elle ignorait d'où pouvaient provenir les bosses qui le déformaient.

Son calvaire aura duré deux semaines. Une jeune femme russe âgée de 32 ans a constaté l'apparition de bosses étranges sur son visage. Durant plusieurs jours, elle s'est étonnée de voir que celles-ci ne se situaient jamais au même endroit.

Ainsi son œil gauche était enflé mais cinq jours après, c'était au tour du dessus de sa paupière.

Comme l'a relaté le New England Journal of Medicine, la jeune femme s'est décidée à consulter un médecin lorsque sa lèvre supérieure a à son tour gonflé de manière assez inquiétante.

A voir aussi: Il mange des sushis et se retrouve avec un énorme ver dans son corps

En plus d'être plutôt disgracieuses, ces bosses la démangeaient et la brûlaient fortement. Elle s'est alors rendue à l'hôpital d'état de Rostov-sur-le-Don, une ville au sud-ouest de la Russie à proximité de la mer d'Azov.

Rapidement, elle a été prise en charge et les médecins ont vite trouvé l'origine mal qui la faisait souffrir: un ver appelé Drofilaria repens.

Ces parasites infectent généralement les chiens, les chats ou encore les renards. Mais en piquant un animal contaminé, un moustique peu transmettre le parasite à un humain. ils sont cependant incapables de se développer dans le corps de l'homme et se contentent donc de "voyager" sous la peau.

Et c'est visiblement ce qui a dû se passer pour la jeune Russe. A noter que les Dirofilaria repens sévissent dans toute l'Europe, et même en France.

Les médecins ont simplement pratiqué une incision dans la peau de son visage pour en retirer le ver avec une pince chirurgicale. La patiente a ainsi été immédiatement soulagée.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Une patiente russe a été victime d'un ver parasite qui bougeait sous la peau de son visage.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-