La Ciotat: parce qu'elle se baigne en burkini, le propriétaire lui facture le nettoyage de la piscine

La Ciotat: parce qu'elle se baigne en burkini, le propriétaire lui facture le nettoyage de la piscine

Publié le 07/08/2017 à 14:52 - Mise à jour à 15:06
©Mutapha Ozer/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) a dénoncé mercredi 2 l'affaire d'une femme qui se serait vu interdire la baignade dans un établissement de La Ciotat (Bouches-du-Rhône) au prétexte qu'elle s'y baignait en Burkini. Elle affirme également que le propriétaire lui aurait demandé de payer le nettoyage de la piscine.

Une femme avance avoir été interdite de baignade et s'être fait facturer le nettoyage de la piscine sous prétexte qu'elle s'y serait baignée en burkini. Les faits sont relatés par le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) et auraient eu lieu le 21 juillet dernier. Le couple se trouvait en vacances dans une résidence avec piscine à La Ciotat (Bouches-du-Rhône).

Au deuxième jour de séjour et de baignade, le gardien aurait fait sortir tout le monde de l'eau. "Le propriétaire aurait reçu un appel du syndicat de copropriété lui disant qu’une femme voilée était entrée dans la piscine avec ses vêtements et qu’on était venu me voir pour sortir et que j’avais refusé. (...) Je suis restée bouche bée car personne ne m’avait interpellé ou dit quoi que ce soit", raconte la femme au CCIF.

Elle aurait été interdite de baignade pour le reste du séjour, ce à quoi se serait ajouté une demande de payer les frais de vidange et de nettoyage de la piscine ainsi que pour le préjudice engendré par sa fermeture. Le couple assure que sa caution de 490 euros a été conservée et que la piscine n'a jamais été vidée. Le propriétaire invoquerait des raisons d'hygiène.

Une histoire qui relance le débat sur le burkini, ce vêtement de bain destiné aux femmes musulmanes qui souhaitent ne laisser apparaître que leur visage.

Toutefois, ces déclarations ne représentent que l'avis d'une des parties dans l'affaire, la version du propriétaire de la location n'ayant pas été dévoilée. Par ailleurs, le CCIF est une association dont les positions et le mode d'action ne font pas l'unanimité. Certains lui reprochent de défendre "l'islam politique", une "posture victimaire" ou une façon biaisée de présenter les chiffres lorsqu'il évoque les actes islamophobes en France.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La femme se serait vu interdire la baignade en burkini (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-