La collégienne de 11 ans "victime" de harcèlement a menti

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 05 décembre 2017 - 08:05
Image
Des élèves du collège Robert-Desnos font leurs devoirs de classe alors qu'ils bénéficient du soutien
Crédits
© JOEL SAGET / AFP/Archives
La jeune fille a menti, c'est elle qui a écrit les lettres de harcèlement.
© JOEL SAGET / AFP/Archives
Les réseaux sociaux s'étaient émus des lettres reçues par Manon, une collégienne de 11 ans, témoignant d'un harcèlement scolaire particulièrement violent. Tout ceci était finalement faux et c'est la jeune fille elle-même qui a écrit les courriers insultants. Elle l'a avoué vendredi.

Elle a menti. Manon, 11 ans, qui avait ému les réseaux sociaux après avoir reçu des lettres de menaces prétendument envoyées par d'autres collégiens a reconnu vendredi 1er décembre avoir inventé l'histoire. C'est le journal Vosges Matin qui révèle l'information lundi 4. Elle s'est confiée au principal de son collège pour expliquer que c'était elle qui avait écrit sur une feuille à carreaux les messages au contenu particulièrement cruel.

Tout commence lorsque qu'une jeune femme de 19 ans, Ophélie, décide de publier sur Twitter les photos de lettres que sa petite cousine Manon prétend avoir reçues. Elle se révolte de leurs propos qui s'apparentent à du harcèlement particulièrement violent.

Lire aussi: Les lettres de harcèlement adressée à une collégienne de 11 ans

"T'inquiète pas on vas te faire partir du collège tu vas mourire ou alors ont vas tout faire pour que tu te suicide", "on vas te faire la misère", "à se soire à la sorti"... ces phrases accompagnaient des mots truffés de fautes et écrits dans tous les sens tels que "crève", "salo**", "p***", "conn****".

©Capture d'écran/Twitter

La collégienne voit alors son histoire faire le "buzz" sur les réseaux sociaux et les lettres de soutien affluer (elle en recevra plus de 200). Ecrasée par la pression, l'élève a alors tout avoué, se justifiant de manière confuse. Elle a d'ailleurs ensuite été brièvement hospitalisée.

La fillette vivait en outre une situation familiale complexe, n'ayant plus ses parents. Ce sont même son oncle et sa tante, les parents d'Ophélie, qui sont allés porter plainte pour les lettres de menaces qu'ils pensaient authentiques. Sauf retournement étonnant, le parquet ne devrait pas poursuivre Manon pour ces dénonciations calomnieuses qui ne doivent pas occulter la réalité du harcèlement scolaire qui concernerait environ 700.000 élèves.

À LIRE AUSSI

Image
Le clip de l'Education nationale contre le harcèlement scolaire.
Découvrez le clip de sensibilisation au harcèlement scolaire (VIDEO)
Le ministère de l'Education a dévoilé, jeudi, sa nouvelle campagne pour lutter contre le harcèlement scolaire. Un phénomène qui "concerne tout le monde", selon Najat V...
29 octobre 2015 - 18:46
Culture
Image
Dans ce collège de La Colle-sur-Loup, une cinquantaine d'élèves sur 700 ont répondu à l'appel lancé
Contre le harcèlement scolaire, un collège imagine des "copains vigilants"
Dans sa classe de sixième, Hugo a repéré deux camarades "qui s'insultent et en sont quasiment à se frapper". Volontaire pour faire partie des "Copains vigilants", une ...
12 mars 2017 - 12:39
Lifestyle
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don