La justice maintient la mère de la petite Fiona en prison

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

La justice maintient la mère de la petite Fiona en prison

Publié le 11/01/2017 à 11:54 - Mise à jour à 11:58
©Thierry Zoccolan/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Cécile Bourgeon, mère de la petite Fiona, condamnée à cinq ans de prison, avait demandé sa liberté à la fin de période de sûreté. Elle reste pour l'instant en prison et sera rejugée, mais aucune date n'a été fixée.

La justice a décidé ce mercredi 11 le maintien en détention de la mère de la petite Fiona, Cécile Bourgeon, condamnée en première instance à cinq années d'emprisonnement (dont elle a déjà effectué les deux-tiers).

Le président de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Riom (Puy-de-Dôme) a annoncé le rejet de la demande de mise en liberté de Cécile Bourgeon, conformément aux réquisitions de l'avocat général la veille. Le président n'a pas motivé publiquement sa décision.

Le corps de la fillette, morte en 2013 à Clermont-Ferrand à l'âge de cinq ans, n'a jamais été retrouvé.

Selon Me Charles Fribourg, l'avocat du père de la fillette Nicolas Chafoulais, l'arrêt de la cour prendrait en compte de possibles "pressions sur les témoins" et à la nécessité d'une "protection des indices".

Le 26 novembre, Cécile Bourgeon a été acquittée du chef de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur sa fille, tandis que son ancien compagnon, Berkane Makhlouf, était condamné à 20 ans de réclusion pour ces mêmes faits.

Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf, dont le procès n'a pas permis de faire la lumière sur les circonstances de la mort de Fiona, seront rejugés dans une nouvelle juridiction, qui n'a pas encore été désignée, à une date qui reste à fixer.

Les avocats de la jeune femme avaient fait valoir que si le parquet n'avait pas fait appel de la condamnation en première instance, Cécile Bourgeon aurait été libérable dès la fin du mois.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


En novembre, Cécile Bourgeon, mère de Fiona, avait été acquitté du chef de violences volontaires ayant entraîné la mort de sa fille sans intention de la donner.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-