La police française a tué 14 personnes en six mois

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

La police française a tué 14 personnes en six mois

Publié le 27/06/2018 à 11:34 - Mise à jour à 11:38
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Au moins 14 personnes ont été tuées par les forces de l'ordre entre juillet 2017 et janvier 2018 en France selon les chiffres dévoilés par l'IGPN. Parmi elles figurent deux auteurs d'actes terroristes.

Pour la première fois de son histoire, la police s'est livrée à un exercice de transparence inédit. L'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a dévoilé mardi 26 le chiffre des personnes tuées et blessées au cours d'intervention policière sur la période allant de juillet 2017 à janvier 2018. Marie-France Monéger-Guyomarc'h, cheffe de la "police des police" a prévenu qu'il ne s'agissait pas d'établir la liste "des bavures policières".

Ainsi, selon des chiffres provisoires, 14 personnes ont trouvé la mort lors d'interventions policières et une centaine de personnes ont été blessées avec plus de huit jours d'incapacité de travail au cours de la période.

Lire aussi - Tués ou blessés en interventions: recensement inédit de la police des polices 

Parmi les personnes tuées au cours d'intervention des forces de l'ordre, quatre personnes se sont suicidées ou sont décédées en ayant pris la fuite. On trouve également deux personnes responsables d'actes de nature terroriste.

Ainsi, le terroriste Ahmed Hanachi, responsable de l'attentat de la gare Saint-Charles à Marseille, qui a coûté la vie à deux jeunes femmes, a été abattu. Le djihadiste présumé, un Tunisien de 29 ans en situation irrégulière sur le territoire français, a été tué par des militaires de la force Sentinelle qui se trouvaient sur les lieux lors de l'attaque, le 1er octobre 2017.

Lire - Attentat de Marseille: Ahmed Hanachi n'avait pas de liens établis avec des groupes "terroristes"

Le Français d’origine tchétchène, Khamzat Azimov, responsable de l'attaque au couteau qui s'est déroulé samedi 12 mai au niveau du quartier de l'Opéra à Paris, avait été abattu par une patrouille des forces de l'ordre qui avait d'abord tenté de le neutraliser avec un pistolet à impulsion électrique. L'action terroriste, revendiqué par l'organisation Etat islamique, avait coûté la vie à un jeune homme.

Voir - Attentat à Paris: le policier qui a fait face à Khamzat Azimov raconte

Huit autres personnes ont été abattues dans des affaires de droits communs, dont notamment des forcenés.

Le rapport de l’IGPN met également en lumière une plus grande utilisation de certaines armes par les policiers. Si l'usage de la grenade à main de désencerclement souvent utilisée lors des manifestations contre la loi travail en 2016 a connu une baisse de 8%, l’usage des pistolets à impulsion électrique a enregistré une hausse de 20%, celui du lanceur de balles de défense de 46% et celui du pistolet automatique de 54% avec 394 utilisations.

Cette dernière hausse trouverait son origine dans l’augmentation "préoccupante" du nombre de conducteurs refusant les contrôles.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Au moins 14 personnes ont été abattues par la police française entre juillet 2017 et janvier 2018.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-