La Salvetat-sur-Agoût: dérive sectaire autour du groupuscule d'extrême-droite "Les Brigandes"

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

La Salvetat-sur-Agoût: dérive sectaire autour du groupuscule d'extrême-droite "Les Brigandes"

Publié le 03/01/2018 à 14:53 - Mise à jour à 15:02
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le groupe "Les Brigandes" qui revendique des idées racistes et fascistes est installé dans le petit village de la Salvetat-sur-Agoût dans l’Hérault depuis 2015. Le groupuscule présenterait de sérieuses dérives sectaires.

"Elles sont jeunes, souriantes et masquées. Sur fond de mélodies folk, ces mères de famille chantent des textes complotistes et identitaires". C'est ainsi que Le Parisien décrit le groupuscule d'extrême droite "Les Brigandes" qui réside dans la petite commune de Salvetat dans l'Hérault depuis 2015 perturbant la tranquillité.

Comme le rapporte le journal dans un reportage, une trentaine de personnes, gravitant autour du groupe de musique "Les Brigandes", en référence aux insurgés Vendéens royalistes, créent au sein du village une ambiance délétère. Au sein du village, les habitants dénoncent une "ambiance détestable". "Les habitants se regardent en chiens de faïence. On ne sait plus qui est pro-Brigandes, qui est anti… Ça a ruiné des amitiés", observe l’un d’eux.

En effet, il faut dire que "le groupe cartonne auprès de la fachosphère, l'extrême droite sur le Net, et cumule plus de quatre millions de vues sur YouTube", souligne le Parisien. Sur fond de mélodie lancinante, les jeunes femmes s’en prennent aux juifs, aux journalistes, aux francs-maçons, aux musulmans, aux réfugiés, aux antifascistes ou aux homosexuels et même aux Jésuites dont la pape François en personne.

Derrière le groupuscule d’extrême droite se cache un homme Joël Labruyère, et sa société Barka Productions, bien connus des associations de lutte antisectes. Ce dernier aurait d'ailleurs monté plusieurs autres sectes depuis 1996.

"Cette communauté montre des signes d’emprise chez ses membres", explique Serge Blisko, directeur de la Miviludes, la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires. Si pour l'instant aucune procédure judiciaire n'est engagée pour demander une dissolution de ce groupe, le journal précise toutefois que la Direction générale de la Sécurité intérieure (DCRI) surveille néanmoins le groupe.

France Bleu Hérault rapporte que Thierry Cazals, une homme lutte contre le groupuscule depuis son installation, a porté plainte contre le groupe pour agression. "La dernière agression contre moi, c’était en pleine matinée, dans l’espace public, près du monument aux morts. Ils m’ont suivi jusqu’à la voiture, m’empêchant de rentrer. Et puis, il y a eu le flot d’insultes", témoigne-t-il.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Les Brigandes" chantent des textes complotistes et identitaires.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-