Landes: l'Etat réclame 397.000 euros à des parents d'élèves

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Landes: l'Etat réclame 397.000 euros à des parents d'élèves

Publié le 15/05/2018 à 12:47 - Mise à jour à 12:52
© GUILLAUME SOUVANT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La justice landaise a condamné des parents d'élèves pour diffamation envers un professeur de collège. L'Etat leur réclame donc les 397.000 euros de frais que l'arrêt maladie de l'enseignant lui a coûté.

Des parents d'élèves de Biscarrosse (Landes) pourraient devoir verser la coquette somme de 397.000 euros à l'Etat. La conséquences de leurs propos jugés diffamatoires envers un professeur de sport.

Les parents avaient en effet dénoncé à partir de février 2013 les méthodes de cet enseignant, les présentant comme abusives voire même violentes. Ils avaient même écrit au ministère de l'Education pour se plaindre.

Des dénonciations qui auront d'importantes conséquences sur la santé psychologique de l'enseignant et ses relations sociales. Il bénéficiera donc d'un arrêt maladie pendant trois ans. Des accusations d'autant plus difficile à supporter qu'elles n'étaient pas fondées.

Lire aussi: contre l'absentéisme, la Sécu prête à dévoiler les motifs des arrêts de travail

En premier instance comme en appel, la justice a considéré que ces propos étaient diffamatoires. D'ailleurs certains parents qui ont participé à la diffusion de ces affirmations n'avaient même pas d'enfant en cours avec cet enseignant. "Cet homme proche de la retraite a été détruit psychologiquement. Il s'est retrouvé isolé socialement, a dû faire face à une violence inouïe, avec l'impossibilité de travailler", a déclaré à France Bleu l'avocat de la victime.

Or, ce long arrêt maladie a représenté un coût non négligeable pour l'Etat qui a dû durant ses trois ans payer les salaires et les cotisations patronales du fonctionnaire. L'Etat a chiffré ce préjudice à 397.000 euros réclamés aux parents, l'arrêt maladie étant "exclusivement consécutif aux faits de dénonciations calomnieuses dont a été victime ce professeur", indique le rapport d'experts. La justice doit désormais se prononcer sur ce montant.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les parents d'élèves ont été condamnés pour diffamation.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-