Latifa Ibn Ziaten remercie les Français et promet de "ne rien lâcher" (vidéo)

Latifa Ibn Ziaten remercie les Français et promet de "ne rien lâcher" (vidéo)

Publié le 13/06/2019 à 19:45 - Mise à jour à 19:49
© ludovic MARIN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Le domicile de Latifa Ibn Ziaten, la mère d'une des victimes de Mohamed Merah, a été tagué dans la nuit de dimanche à lundi près de Rouen avec des menaces et des inscriptions à la gloire du tueur. Mercredi 12 dans "C à Vous" elle a remercié les Français qui lui ont adressé des messages de soutiens.

Elle est la dignité et le courage faite femme. Latifa Ibn Ziaten, mère d’Imad Ibn Ziaten, première victime du djihadiste Mohammed Merah, est revenue mercredi sur le plateau de C à Vous sur France 5 sur les inscriptions racistes et antisémites qui ont été tagguées à son domicile dans la nuit de dimanche à lundi. Elle a tenu à remercier tous ceux qui lui avaient envoyé des messages de soutien lors de cette épreuve et de poursuivre la diffusion de son message de paix et de tolérance.

"Je promets à tous ces gens qui m’ont envoyé des mots d’amour et qui m’ont soutenue que je ne lâcherai rien, que je serai toujours debout et que je serai là pour ce pays que j’aime", a-t-elle expliqué.

"Il ne faut pas intégrer la peur", a poursuivi cette mère courage. Et d'ajouter: "Je n'ai pas peur et il y a rien qui peut me faire peur. J'ai perdu un fils de 30 ans. Un fils qui est mort loyal et qui est mort digne. Et aujourd'hui cette femme, elle doit être plus forte. Si j'ai peur, comment je peux aider les autres?".

"Il y a plein de jeunes qui ont besoin de moi. Je ne peux pas m’arrêter comme ça", a-t-elle assuré.

Lire aussi – Latifa Ibn Ziaten: la "mixité" meilleur arme contre la radicalisation

Les dégradations avaient eu lieu à son domicile, près de Rouen. "C'est bientôt à toi salle juif" (sic), "Vive Merah" ou encore "Sale juif" pouvait-on lire sur plusieurs murs de la maison, peint à l'encre noire. Latifa Ibn Ziaten avait publié plusieurs photos sur les réseaux sociaux, montrant ces messages de haine sans équivoque. Elle avait reçu une vague de messages de soutiens allant du simple citoyen au responsable politique en passant par le président de la République.

Assurant que ces "actes odieux seraient punis", Emmanuel Macron avait dit "ils ont déjà perdu. Car ils ne peuvent rien face au combat d'amour d'une mère ayant déjà survécu au pire. Nous sommes des millions  à vos côtés", a écrit le président de la République".

En 2016, Latifa Ibn Ziaten avait été menacée dans les rues de Carcassonne par le djihadiste Radouane Lakdim qui, en mars 2018, a tué quatre personnes, dont le gendarme Arnaud Beltrame, à Trèbes.

Voir:

La maison de Latifa Ibn Ziaten taguée avec des inscriptions pro-Merah

Attentats de Mérah: Latifa Ibn Ziaten se plaint de l'absence d'hommage pour son fils

Latifa Ibn Ziaten, mère d'une victime de Merah: "ne pas céder à la peur"

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Je promets à tous ces gens qui m’ont envoyé des mots d’amour et qui m’ont soutenue que je ne lâcherai rien", a expliqué Latifa Ibn Ziaten.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-