Laval: 3 mois ferme pour avoir frappé dans le ventre sa petite amie enceinte

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Laval: 3 mois ferme pour avoir frappé dans le ventre sa petite amie enceinte

Publié le 07/03/2019 à 06:43 - Mise à jour à 06:44
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un homme, auteur de violences conjugales contre sa compagne, a été condamné à trois mois ferme à Laval. Il avait notamment frappé sa petite amie dans le ventre alors qu'elle était enceinte.

 

L'idylle s'est terminée en déchainement de violence. Un jeune homme de 22 ans a été condamné à 3 mois de prison ferme par le tribunal de Laval en Mayenne pour avoir roué de coups et menacé de mort sa petite amie enceinte de leur enfant. Le prévenu est fortement dépendant au cannabis.

"Le prévenu, originaire de Lyon, est arrivé en Mayenne il y a moins d’un an pour vivre avec la jeune femme rencontrée sur internet", rapporte Ouest-France qui révèle l'information. La relation entre les deux jeunes gens est difficile en raison de la violence du compagnon et de sa consommation de drogue assez importante. Il n'hésite d'ailleurs pas à ordonner à sa compagne d'aller lui chercher du cannabis et peut être violent si les produits stupéfiants rapportés ne lui conviennent pas.

Lire aussi - Victime de violences conjugales, une femme défenestrée avec son bébé dans les bras

Selon le quotidien, le prévenu a reconnu tous les faits qui lui étaient reprochés par le tribunal, "les coups répétés, dont deux ou trois dans le ventre de la future maman", un coup de tête et des insultes régulières. "Sa colère s’amplifie lorsque la jeune femme évoque leur situation de futurs parents. «Tu veux vraiment que je te découpe», lui lance-t-il un soir, la main près d’un couteau", précise Ouest-France.

A la barre, le jeune homme n'a eu aucun regard pour sa victime. Il a reconnu que son addiction au cannabis était son "principal problème".

Le tribunal l'a donc condamné à un an de prison dont trois mois ferme avec mandat de dépôt afin de l'éloigner de sa victime chez qui il vivait. Sans attache dans la région, l'individu a interdiction de rentrer en contact avec son ex petite-amie.

Voir:

Une Journée des femmes pour l'égalité au travail et contre les violences conjugales

Sur Twitter elle dévoile une vidéo terrifiante de violences conjugales, la police n'intervient pas

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Un homme, auteur de violences conjugales contre sa compagne, a été condamné à trois mois ferme à Laval.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-