Le casoar qui avait tué son propriétaire remis en vente

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Le casoar qui avait tué son propriétaire remis en vente

Publié le 25/04/2019 à 12:41 - Mise à jour à 12:51
©Photo FREDRIK VON ERICHSEN/DPA/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Samedi 27, lors d'une vente aux enchères aux Etats-Unis, devrait être proposé à la vente un casoar qui avait tué son propriétaire le 12 avril dernier. Cet oiseau est souvent décrit comme étant particulièrement dangereux.

L’animal avait fait la Une des médias pour avoir tué son maître. Il serait aujourd’hui à vendre. Un casoar, cet oiseau décrit comme "le plus dangereux du monde" va en effet être proposé aux enchères samedi 27. Il fait partie d'un groupe d’animaux ayant appartenus à un certain Marvis Hajos, 75 ans, tué le 12 avril par ce même casoar.

La victime, vivant à Gainesville en Floride, a été mise à mort par l’oiseau qu'il avait adopté et qu'il élevait comme un animal domestique depuis des années.

Selon la police locale, l’animal aurait attaqué son maître alors que ce dernier était à terre suite à une chute accidentelle. Il lui a infligé une grave blessure et le septuagénaire a succombé quelques heures plus tard à l'hôpital.

Lire aussi: Un homme de 75 ans tué par son casoar domestique

Le casoar est un oiseau aux caractéristiques physiques particulièrement redoutables: il peut mesurer jusqu'à 1m80 de hauteur et peser au maximum une soixantaine de kilos. Il est de plus extrêmement rapide puisqu'il peut atteindre une vitesse 50 km/h. Le plus dangereux chez le casoar c'est sa férocité et ses longues griffes de 10 centimètresqui lui permettent de tuer ses proies sur le coup. Sa détention n’est pas interdite aux Etats-Unis mais nécessite des installations de sécurité particulières.

Marvis Hajos possédait de nombreux animaux qui sont donc maintenant proposés à la vente. Ils sont une centaine en tout dont cinq lémuriens, 26 ouistitis, 19 perroquets ara macao, un émeu et… deux casoars, dont celui qui a tué son propriétaire.

Voir aussi:

Animaux de compagnie: les chiens souvent achetés, les chats trouvés ou donnés

Le gang zoophile violait des animaux dans une "ferme" et forçait un ado à participer

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le casoar tueur devrait être mis en vente (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-