Le chauffeur d'Emmanuel Macron prend la fuite après un excès de vitesse

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Le chauffeur d'Emmanuel Macron prend la fuite après un excès de vitesse

Publié le 05/05/2019 à 17:42 - Mise à jour à 17:44
© Ludovic MARIN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

En février dernier le chauffeur d'Emmanuel Macron a été flashé en excès de vitesse mais ne s'est pas arrêté malgré les sommations des policiers. Selon Mediapart, le conducteur n'a pas été mis à pied par l'Elysée mais a été réaffecté.

L'ancien chauffeur d'Emmanuel Macron risque trois mois de prison et une amende de 3.750 euros. C'est le site Mediapart qui a révélé l'information samedi 4, mettant à nouveau l'Elysée dans l'embarras.

Ce chauffeur, Stéphane T., a été flashé en excès de vitesse le 27 février dernier. Il était au volant d'une voiture banalisée appartenant à la présidence bien qu'il n'était pas en service.

Les policiers qui ont constaté son excès de vitesse l'ont sommé de s'arrêter, en vain: le chauffeur ne s'est pas arrêté et a continué à rouler en direction de Versailles. Les fonctionnaires ont tout de même réussi à relever sa plaque d'immatriculation.

A voir aussi: Le général Lavergne, mis en cause dans l'affaire Benalla, quitte la sécurité de l'Elysée

Malgré ce délit, l'Elysée qui a bien sûr eu vent de l'affaire n'a pas mis à pied le gendarme du GSPR, le Groupe de sécurité de la présidence de la République.

Le chauffeur a cependant été réaffecté à d'autres missions de sécurité, toujours au sein du Palais, à "titre conservatoire".

Soupçonné de refus d'obtempérer, le gendarme devrait être jugé en janvier 2020, l'Elysée s'est quant à elle refusé à tout commentaire.

A lire aussi:

Benalla n'a "jamais été protégé par l'Elysée", assure Macron

La secrétaire d'Etat à l'Ecologie en excès de vitesse lors d'un pic de pollution?

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le chauffeur d'Emmanuel Macron a fuit après un excès de vitesse, il a été réaffecté.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-