Le FBI aurait eu recours à des hackers pour débloquer l'iPhone de San Bernardino

Le FBI aurait eu recours à des hackers pour débloquer l'iPhone de San Bernardino

Publié le 14/04/2016 à 10:44 - Mise à jour à 10:50
©Pouzet/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Selon le "Washington Post", le FBI aurait fait appel à des pirates informatiques pour débloquer l'iPhone d'un des terroristes de San Bernardino. Ils auraient créé une nouvelle pièce pour venir à bout de la sécurité du téléphone.

Face au refus d'Apple, le FBI a eu recours à des personnes un peu moins fréquentables. Selon le Washington Post qui cite une source proche de l'enquête, le Bureau fédéral d'investigation a fait appel à des hackers (pirates informatiques) pour débloquer le fameux iPhone d'un des terroristes de San Bernardino, avec succès.

Cela met fin de manière détournée à une bataille juridique de plusieurs semaines entre les autorités américaines et le géant de l'informatique. Ce dernier a en effet refusé de créer un programme capable de contourner la sécurité du téléphone en question, invoquant un risque de diffusion du système et la protection des données des utilisateurs.

Le FBI aurait donc selon le Post fait appel à des hackers pour contourner cette double sécurité. Car outre le code PIN à quatre chiffres (et donc 10.000 possibilités), le téléphone est conçu pour effacer les données enregistrées au bout de 10 tentatives erronées. La difficulté aurait été contournée en fabriquant une nouvelle pièce informatique. Une technique qui selon le directeur du FBI James B. Comey n'est efficace que sur l'iPhone 5C équipé d'IOS-9.

Ces hackers seraient ce que l'ont appel des "grey hats" (chapeaux gris), des pirates professionnels occasionnellement engagés par des entreprises ou les autorités pour tester la vulnérabilité d'un programme informatique, plutôt que d'attendre un piratage malveillant.

Apple a annoncé ne pas avoir l'intention de poursuivre le FBI, mais attend en revanche que la méthode utilisée lui soit communiquée.

A noter que les révélations du Washington Post viennent contredire d'autres informations selon lesquelles c'est une société israélienne filiale d'un groupe japonais, Cellebrite, qui aurait été contactée pour débloquer le téléphone, ce qui avait fait flamber sa valeur boursière en une journée.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Apple a demandé que la méthode de piratage de son téléphone lui soit communiquée.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-