Le FBI aurait eu recours à des hackers pour débloquer l'iPhone de San Bernardino

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 14 avril 2016 - 12:44
Image
Un Iphone 5C.
Crédits
©Pouzet/Sipa
Apple a demandé que la méthode de piratage de son téléphone lui soit communiquée.
©Pouzet/Sipa
Selon le "Washington Post", le FBI aurait fait appel à des pirates informatiques pour débloquer l'iPhone d'un des terroristes de San Bernardino. Ils auraient créé une nouvelle pièce pour venir à bout de la sécurité du téléphone.

Face au refus d'Apple, le FBI a eu recours à des personnes un peu moins fréquentables. Selon le Washington Post qui cite une source proche de l'enquête, le Bureau fédéral d'investigation a fait appel à des hackers (pirates informatiques) pour débloquer le fameux iPhone d'un des terroristes de San Bernardino, avec succès.

Cela met fin de manière détournée à une bataille juridique de plusieurs semaines entre les autorités américaines et le géant de l'informatique. Ce dernier a en effet refusé de créer un programme capable de contourner la sécurité du téléphone en question, invoquant un risque de diffusion du système et la protection des données des utilisateurs.

Le FBI aurait donc selon le Post fait appel à des hackers pour contourner cette double sécurité. Car outre le code PIN à quatre chiffres (et donc 10.000 possibilités), le téléphone est conçu pour effacer les données enregistrées au bout de 10 tentatives erronées. La difficulté aurait été contournée en fabriquant une nouvelle pièce informatique. Une technique qui selon le directeur du FBI James B. Comey n'est efficace que sur l'iPhone 5C équipé d'IOS-9.

Ces hackers seraient ce que l'ont appel des "grey hats" (chapeaux gris), des pirates professionnels occasionnellement engagés par des entreprises ou les autorités pour tester la vulnérabilité d'un programme informatique, plutôt que d'attendre un piratage malveillant.

Apple a annoncé ne pas avoir l'intention de poursuivre le FBI, mais attend en revanche que la méthode utilisée lui soit communiquée.

A noter que les révélations du Washington Post viennent contredire d'autres informations selon lesquelles c'est une société israélienne filiale d'un groupe japonais, Cellebrite, qui aurait été contactée pour débloquer le téléphone, ce qui avait fait flamber sa valeur boursière en une journée.

 

À LIRE AUSSI

Image
al-Huda madrasa pakistan
L’assaillante de San Bernardino aurait fréquenté une madrasa pakistanaise
La femme qui a tué avec son mari 14 personnes aux Etats-Unis la semaine dernière a fréquenté l'une des écoles coraniques les plus connues du Pakistan, a indiqué une en...
07 décembre 2015 - 12:52
Société
Image
La nouvelle génération d'iPhones.
Cryptage: Apple réplique au FBI en justice, avant une audition au Congrès
Apple est passé jeudi à la réplique judiciaire dans son bras de fer avec le FBI, qui veut l'obliger à débloquer un iPhone au nom de la lutte contre le terrorisme, avan...
26 février 2016 - 09:21
Tendances éco
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Dessin de la semaine