Le grand-oncle pédophile abusait son petit-neveu: à sa demande, selon lui

Le grand-oncle pédophile abusait son petit-neveu: à sa demande, selon lui

Publié le 27/06/2018 à 09:47 - Mise à jour à 10:07
© DAMIEN MEYER / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Mardi, un couple a été condamné par le tribunal correctionnel de Foix. L'homme est accusé d'avoir abusé sexuellement de son petit-neveu de dix ans, tandis que l'épouse, qui savait que son mari était pédophile et violentait l'enfant, n'a rien dit.

L'homme est un pédophile. Déjà condamné pour détention d'images pédopornographiques, son avocate l'a décrit comme ayant "lutté pendant 50 ans" contre ses penchants et "a craqué à l'âge de 67 ans".

Un sexagénaire (aujourd'hui âgé de 68 ans) été reconnu coupable mardi 26 d'agression sexuelle sur son petit-neveu âgé de seulement dix ans par le tribunal correctionnel de Foix dans l'Ariège, comme le rapporte le journal La Dépêche du Midi. Dans le box des accusés, l'homme comparaissait aux côtés de son épouse qui savait mais n'a jamais dénoncé les actes de son époux.

Les faits se sont déroulés de janvier 2016 à avril 2017. La petite victime se rendait régulièrement après la classe chez son grand-oncle. Mais le garçonnet finira par confier être l'objet de gestes obscènes –dont certains étaient à la limite du viol– de la part du sexagénaire à une voisine, qui s'en inquiétera auprès du père qui lui ira directement voir les gendarmes.

Rapidement, l'accusé est confondu, d'autant qu'il n'est pas inconnu de la justice, ayant été condamné à huit mois de prison avec sursis en 2009. Inscrit depuis au fichier des délinquants sexuels, il avait été suivi pendant trois ans par de spécialistes, qui n'ont visiblement pas atténué le désir sexuel de l'homme pour les très jeunes enfants.

Lire aussi - "Pédophile", "violeur" ou "zoophile": un septuagénaire accusé par sa famille

Mais les enquêteurs vont s'intéresser au rôle trouble joué par l'épouse qui a surpris son mari en position obscène avec sa victime peu avant Noël 2017 et aurait simplement rappelé son mardi à l'ordre, ne voulant pas "ça" dans sa maison.

A la barre, le couple n'hésitera d'ailleurs pas à évoquer une victime ambiguë. L'épouse, qui assure que "s’il y avait vraiment eu quelque chose, il (le petit garçon, NDLR) ne serait pas revenu à la maison" assure que leur petit-neveu était "un enfant perverti" qui "parlait beaucoup de sexe". Le mari, lui, assure que les actes sexuels n'étaient "pas toujours" de son initiative et qu'il a peut-être "mal interprété" certains comportements de l'enfant.

Le sexagénaire pervers a été condamné à cinq ans de prison ferme et à une injonction de soins pendant sept ans. L'épouse, elle, écope de neuf mois avec sursis et mise à l'épreuve pendant 24 mois. Les deux devront en outre indemniser le petit garçon à hauteur de 8.000 euros et ont interdiction de rentrer en contact avec la victime et sa famille.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le couple a laissé entendre que la petite victime était perverse.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-