Le Havre: deux étudiants en droit placés en garde à vue pour soupçon de tricherie aux examens

Le Havre: deux étudiants en droit placés en garde à vue pour soupçon de tricherie aux examens

Publié le 19/02/2015 à 08:33 - Mise à jour à 15:37
©Pol Emile/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): MM
-A +A

Deux étudiants havrais soupçonnés de tricherie aux examens ont été placés en garde-à-vue. Le directeur du département de Droit de leur université avait en effet porté plainte.

Tricher n'est jamais une bonne chose, surtout quand cela peut coûter très cher. Deux étudiants en droit de l'Université du Havre (Seine-Maritime) ont été placés plusieurs heures en garde à vue, mercredi 18 février, à la suite de fraudes présumées lors d'examens trimestriels, indique la police. Un plainte avait été déposé, il y a une dizaine de jours, par le directeur du département de Droit de l'université du Havre, Pierre Fleury-Le Gros auprès du procureur de la ville.

En effet, le professeur avait constaté des similitudes troublantes enterre les copies des deux élèves. Considérant qu'une telle fraude aux examens est une infraction au code pénal, il avait directement porté plainte auprès de l'autorité judiciaire sans attendre qu'une décision soit prise par les instances disciplinaires internes de l'université.

Le code pénal prévoit tout de même pour ce type d'infraction une peine maximum de trois ans de prison et une amende de 9.000 euros. Les deux étudiants ont donc été entendus par les forces de l'ordre.

Une plainte qui n'est pas du goût de tout le monde et surtout pas de l'Union nationale des étudiants de France (Unef) qui avait révélé l'affaire et dénoncé le zèle du directeur. "Ça ne s'est jamais vu dans aucune autre université, d'après ce qu'on sait", a déclaré Nicolas Gambé, président du syndicat étudiant pour l'Université du Havre. Et d'ajouter: "ils étaient sous le choc en sortant".

Un rassemblement d'étudiants a été organisé, mercredi soir, devant le commissariat du Havre dans l'attente de la sortie des deux gardés à vue. 

Auteur(s): MM

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Deux étudiants havrais se sont retrouvés en garde-à-vue car ils sont soupçonnés d'avoir tricher aux examens.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-