Le Havre: il récupère la garde de son chien après l'avoir battu

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Le Havre: il récupère la garde de son chien après l'avoir battu

Publié le 27/11/2018 à 13:45 - Mise à jour à 14:58
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Le propriétaire d'un chien, arrêté dans la nuit de dimanche à lundi alors qu'il le battait va pouvoir à nouveau vivre avec son animal. Le canidé avait pourtant reçu des coups de poing et avait la gueule en sang lorsqu'il a été découvert.

Un homme originaire du Havre, en Seine-Maritime, a été arrêté dans la nuit de dimanche 25 à lundi 26. Il était en train de battre son chien, qui avait finalement réussi à s'enfuir.

Les faits se sont produits aux alentours de minuit. Le trentenaire a été pris de colère alors qu'il venait de rentrer chez lui. Il a en effet découvert que son chien avait mangé des câbles électriques et abîmé une partie de son logement en son absence.

Très furieux, il l'a alors battu à coups de poing. L'animal, seulement âgé de sept mois et demi, a ensuite réussi à s'enfuir par la porte d'entrée, restée ouverte a indiqué 76actu.

A voir aussi: Un chien perdu sur le RER A retrouve son maître grâce à la RATP (photo)

C'est la police municipale qui a retrouvé le maître et son animal dans la rue. Le chiot présentait de nombreuses blessures notamment au niveau de la gueule qu'il avait en sang.

Placé en garde à vue, le suspect a reconnu les faits et a même ajouté avoir jeté son chiot, pourtant imposant, à plusieurs reprises. Légèrement alcoolisé au moment des faits, il a exprimé un profond regret et promis qu'il ne serait plus violent envers son animal croisé malinois et staff.

Et cela a semble-t-il convaincu les agents puisqu'ils lui ont finalement rendu le chiot et il a pu rentrer chez lui avec. Le propriétaire est toutefois convoqué au tribunal en août 2019 pour sévices graves sur un animal.

A lire aussi:

Chasse: acculant un cerf, des chiens tombent dans un ravin (vidéo)

Le mari frappe sa femme, le chien de la famille la défend

Chaton torturé en direct, chiens prostitués: la Thaïlande face au "business" de la cruauté animale

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les policiers municipaux ont rendu le chien à son propriétaire qui l'avait battu.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-