Le Havre: une femme dépose 93 pré-plaintes loufoques, elle se fait interner

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Le Havre: une femme dépose 93 pré-plaintes loufoques, elle se fait interner

Publié le 04/09/2017 à 15:58 - Mise à jour à 16:07
©Heinrich-Böll-Stiftung/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Agée de 30 ans, une femme habitant au Havre (Seine-Maritime) a été placée en garde à vue avant d'être internée samedi en hôpital psychiatrique. Au total, elle aurait rempli en moins de deux mois 93 pré-plaintes au contenu assez loufoque.

Une femme habitant au Havre (Seine-Maritime) a été placée en garde à vue avant d'être internée en hôpital psychiatrique samedi 2. En cause: son acharnement envers plusieurs personnes et établissements. Les faits remontent au 29 août dernier. Ce jour-là, une agence bancaire a signalé son cas en portant plainte contre elle. Selon une source judiciaire citée par Normandie-actu, une conseillère aurait reçu 35 mails de sa part, lesquels "faisaient état de menaces caractérisées". Concrètement, la cliente reprochait à la banque de ne pas lui avoir remboursé ses frais bancaires et menaçait même de faire sauter l'agence.

Les services de police ont alors rapidement constaté que cette dernière était déjà dans leur collimateur. En effet, selon leurs dires, elle aurait rempli entre le 25 juin et le 19 août 93 plé-plaintes, lesquelles n'ont jamais été prises au sérieux en raison de leur contenu assez loufoque. Ainsi, toujours selon le quotidien, cette trentenaire avait déjà porté plainte à plusieurs reprises contre sa boulangère car cette dernière ne lui faisait pas crédit. En parallèle, elle a également porté plainte contre "ceux qui ne veulent pas (la) voir faire du sport", contre "les dents jaunes abîmées", "le foot et le judo" et même contre certains artistes français ou leurs chansons.

Charles Aznavour aurait donc été l'une des cibles de cette trentenaire, de même que le tube C'était bien chez Laurette de Michel Delpech. Lors de sa garde à vue, elle aurait raconté aux enquêteurs qu'il s'agissait d'un mensonge: "non, ce n'est pas bien chez Laurette". Et pour justifier toutes ces plaintes, elle a expliqué qu'elle n'avait jamais rien dit dans sa vie et qu'aujourd'hui, les choses avaient changé. "Je dis tout", a-t-elle notamment déclaré.

Suite à quoi, une expertise médicale a été exigée. Elle a été prise en charge samedi 2 par l'hôpital Pierre-Janet.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La jeune femme a été prise en charge le 2 septembre par l'hôpital Pierre-Janet.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-