Le Havre: une femme meurt noyée en allant se baigner

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Le Havre: une femme meurt noyée en allant se baigner

Publié le 25/06/2018 à 18:04 - Mise à jour à 18:31
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Une femme de 63 ans est morte dimanche sur la plage du Havre. Elle était allée se baigner lorsqu'elle s'est retrouvée en difficulté. L'intervention de deux baigneurs et des secours n'a pas suffi à la sauver.

Une nouvelle noyade est à déplorer sur une plage de France depuis dimanche 24, rappelant de manière tragique les risques des baignades notamment dans les zones non surveillées. Malheureusement, le retour du beau temps s'est une nouvelle fois accompagné d'un drame, cette fois-ci sur une plage du Havre.

Une femme de 63 ans est décédée dans des conditions qui restaient à déterminer avec précision ce lundi 25. Elle était partie se baigner seule, laissant son mari sur la plage. Pour une raison encore inconnue, elle s'est retrouvée en détresse une fois dans l'eau. Elle a été secourue par deux autres baigneurs qui l'ont ramenée sur la plage. Prévenus, les secours ont tenté un massage cardiaque mais en vain.

Cette fin de mois de juin peut être particulièrement traîtresse face aux risques inhérents à la baignade. La hausse des températures incite en effet de nombreuses personnes à profiter des activités nautiques, mais beaucoup de plages ou autres zones de baignade ne sont surveillées qu'à partir du début du mois de juillet.

Lire aussi: Un adolescent meurt noyé à la base de loisirs de Cergy-Pontoise

C'est notamment le cas de la plage du Havre et c'était aussi celui de la plage de Naujac-sur-Mer (Gironde), où une surfeuse allemande de 24 ans est décédée jeudi 21 après avoir eu une artère tranchée par sa planche.

Par ailleurs, l'eau peut être par endroit plus fraîche que ce que la température extérieure laisse croire, notamment au début de l'été.

En France, la noyade est la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 15 ans, mais les adultes, et notamment les séniors, peuvent aussi en être victimes. Les autorités sanitaires rappellent qu'il faut tenir compte de sa forme physique, ne pas rentrer brusquement dans l'eau après un bain de soleil, prévenir ses proches avant de se baigner et tenir compte des difficultés qui peuvent survenir dans une zone de baignade naturelle (mer, rivières, lacs).

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La plupart des plages ne sont surveillées qu'à partir de juillet (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-