Le "monstre" des Hautes-Pyrénées Bernard Estampes a été interpellé après neuf ans de cavale

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Le "monstre" des Hautes-Pyrénées Bernard Estampes a été interpellé après neuf ans de cavale

Publié le 10/02/2017 à 15:39 - Mise à jour à 16:06
©Mic/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Bernard Estampes, dit "le monstre" des Hautes- Pyrénées, a été interpellé en pleine rue, jeudi, à Cachan, par des policiers de la BAC du Kremlin-Bicêtre. L'homme était en fuite depuis décembre 2009.

Il était en fuite depuis décembre 2009. Bernard Estampes a été interpellé en pleine rue, jeudi 9 février à Cachan (Val-de-Marne) par des policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) du Kremlin-Bicêtre. En mai 2008, l'homme de 70 ans, originaire d'Artagnan (Hautes-Pyrénées), a été condamné par la cour d'assises du Gers à 12ans de prison pour "tentative d'homicide".

En effet, le 13 septembre 2006, Bernard Estrampes avait tiré 40 plombs à bout portant sur son fils. Celui-ci tentait alors de protéger sa mère Rose-Marie, menacée par le tireur, son ex-mari. Le 25 décembre, celui désormais appelé "le monstre", s'était échappé de la prison de Mauzac (en Dordogne), le jour de Noël, en sautant par-dessus le mur en travaux, rappelle Le Parisien. Depuis un mandat d'arrêt européen avait été lancé à son encontre.

Sa cavale a duré neuf ans mais a pris fin jeudi 9, en fin d'après-midi. Les policiers du Kremlin-Bicêtre l'ont intercepté alors qu'il marchait dans l'avenue Louis-Gorgeon. D'après les informations du Parisien, Bernard Estampes était domicilié à Villejuif. Ce vendredi 10 au matin, il était encore en garde à vue.

Cette situation a de quoi rassurer sa famille, notamment son fils Cyrille, victime 11 ans plus tôt des coups de feu de son père. Depuis l'évasion de son agresseur il était placé sous surveillance de la gendarmerie. En 2010, il racontait: Ppendant vingt ans, j’ai connu mon père circulant avec un fusil de chasse à canon scié, placé sous le siège de sa voiture. Et s’il me retrouve, je sais d’avance que ce n’est pas pour me souhaiter la bonne année ". A 31 ans, et désormais père à son tour, Cyrille peut espérer récupérer "une liberté" qu'il disait avoir "perdue".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




En 2006, Bernard Estampes avait tiré 40 plombs à bout portant sur son fils.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-