Le parc du Puy-du-Fou face à des accusations de maltraitances animales

Le parc du Puy-du-Fou face à des accusations de maltraitances animales

Publié le 17/12/2020 à 12:07 - Mise à jour à 12:10
© JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A
Le journaliste Hugo Clément a recueilli les témoignages glaçants d’anciens employés du parc à thème vendéen et les réactions de son directeur.
 
Les accusations portées par les témoins sont graves. Des dromadaires drogués pour assurer le spectacle, des autruches abattues à la fin de chaque saison, des bœufs forcés d’avancer à coups de bâtons électriques… Ce que racontent les anciens employés fait froid dans le dos.
 
Et cela va encore plus loin, lorsque l’on apprend des refus d’euthanasie sur une brebis ou un agneau souffrant le martyr pour des questions de coûts, le petit ayant alors été placé vivant dans un congélateur. 
 
Un témoin raconte encore l’abattage d’un daim qui s’était échappé et a fini en barbecue. 
 
En plus des animaux du parc, la fauconnerie du Puy-du-Fou est accusée d’avoir livré aux rapaces des chats domestiques pris par mégarde dans des pièges à ragondins. 
 

Le directeur se défend
 
Amené à réagir dans le reportage, Nicolas de Villiers, fils du fondateur du parc et homme politique Philippe de Villiers, garantit systématiquement que de telles pratiques n’ont plus cours aujourd’hui. Dans un courrier après enregistrement, il accuse à son tour Hugo Clément de vouloir « jeter l’opprobre sur notre travail ». 
 
Maintes fois récompensé, le Puy-du-Fou a notamment été sacré « meilleur parc d’attraction du monde » en 2012 puis en 2015 – des périodes sur lesquelles portent les mises en cause.
 
Cette affaire arrivent également à un mauvais moment pour le parc à thème vendéen, qui doit accueillir l’élection de Miss France le 19 décembre prochain. 
 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Reconnu dans le monde pour ses spectacles, le parc du Puy-du-Fou dans la tourmente

Newsletter





Commentaires

-