Le père alcoolique, analphabète et violent nourrissait ses enfants au coca

Le père alcoolique, analphabète et violent nourrissait ses enfants au coca

Publié le 25/10/2018 à 07:04 - Mise à jour à 07:06
© Brendan Smialowski / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un père de famille analphabète, alcoolique et décrit comme violent a été jugé le 19 octobre à Limoges pour maltraitance. Ses enfants de 3 et 4 ans présentent de graves séquelles physiques et psychologiques, ayant été nourris exclusivement de coca et de gâteaux dans une misère noire.

Les séquelles des deux enfants témoignent de la misère dans laquelle ils ont été élevés par le père, alcoolique et décrit comme violent envers eux et envers sa femme durant l'audience du 19 octobre. Agés de 3 et 4 ans, les deux bambins n'étaient nourris qu'avec des gâteaux et du coca-cola, tout l'argent des aides sociales partant dans la consommation d'alcool de leur père.

C'est un environnement difficile à concevoir qui a été décrit lors de ce procès. "Dans l’appartement, il n’y avait rien, pas de frigo, les enfants dormaient sur un matelas sans couverture et il n’y avait pas de jouets… Leur père les nourrissait avec des gâteaux et du Coca. Ils étaient complètement livrés à eux-mêmes", a fait savoir le procureur de la République.

Voir: Directrice de garderie, elle droguait et attachait les enfants

Une situation qui a laissé des marques physiques dignes d'un autre âge et des séquelles psychologiques dont toute l'ampleur doit encore être mesurée. Ainsi, le plus âgé des enfants a eu toutes les dents arrachées. L'excès de sucre de son alimentation les avait déjà rongé. Il ignorait même ce qu'étaient la viande et les légumes. Le second est totalement mutique. Ils ont été placés en famille d'accueil.

Le père s'est réfugié dans le déni. L'homme, qui ne sait ni lire ni écrire, n'aurait pas compris la gravité de la situation. Il a été condamné par le tribunal de Limoges à trois mois de prison ferme pour manquement à ses obligations parentales. Le calvaire des deux enfants aurait duré au moins de 2016 à 2018 avant que les services sociaux soient alertés.

Lire aussi: Il battait, humiliait et mordait la petite fille: le calvaire d'une enfant à la barre

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les enfants nourris de gâteaux et de coca présentent d'importantes séquelles physiques et psychologiques.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-