Le pistolet oublié par un policier à Décathlon retrouvé au rayon équitation

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 30 juillet 2018 - 20:40
Image
Le groupe Decathlon prévoit d'ouvrir 100 magasins en Australie
Crédits
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
L'arme oubliée par un policier au Décathlon de Brétigny-sur-Orge a été retrouvée au rayon équitation du magasin.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
Un pistolet oublié par un policier parisien de la Direction de l’ordre public et de la circulation, dans le Décathlon de Brétigny-sur-Orge (Essonne), a été retrouvé une semaine après au rayon équitation, de ce même magasin.

C'est un oubli qui aurait pu coûter cher. Le samedi 21 juillet dernier, un policier parisien de la DOPC (Direction de l’ordre public et de la circulation) a oublié son arme de service (un SIG Sauer pro) au Décathlon de Brétigny-sur-Orge (Essonne) où il était allé faire quelques courses.

En quittant le magasin, il s'est rendu compte qu'il avait oublié son sac, avec son pistolet, dans la cabine d'essayages. Le hic, c'est que l'endroit était vide quand il est revenu.

Selon Le Parisien, qui a révélé l'information, tout le magasin a été fouillé de fond en comble et les clients qui s'y trouvaient encore ont été contrôlés.

Précédemment: Brétigny-sur-Orge - un policier hors service perd son arme au Décathlon

Mais aucun signe de l'arme. Finalement, c'est une employée de Décathlon qui est tombée dessus samedi 28, soit une semaine après les faits, en rangeant le rayon équitation du magasin.

Le pistolet et les effets personnels du policier ont été retrouvés dans des bottes de cavaliers.

L'employée en question a assuré que l'arme ne pouvait pas se trouver à cet endroit le jour de sa disparition, et que le voleur était donc revenu la déposer au magasin après coup: "Ce rayon avait aussi été fouillé et si l’arme y avait été on l’aurait retrouvée".

Les enquêteurs de la brigade de sûreté urbaine d'Arpajon poursuivent leurs investigations et sont déterminés à identifier la personne qui a subtilisé le pistolet, en espérant qu'il n'a pas servi à des actes criminels.

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don