Le policier tire sur sa collègue, elle est entre la vie et la mort

Le policier tire sur sa collègue, elle est entre la vie et la mort

Publié le 21/03/2018 à 10:11 - Mise à jour à 10:16
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une policière a été gravement blessée par un tir en pleine tête, mardi soir en Seine-Saint-Denis. Le coup serait parti accidentellement de l'arme de service d'un de ses collègues.

La jeune femme était encore, ce mercredi 21, entre la vie et la mort. Une policière de 24 ans a été grièvement blessée à la tête par un coup de feu tiré par un de ses collègues mardi 20 au soir, selon Le Parisien. Les faits seraient survenus dans le commissariat où travaillent les deux agents.

Il était aux alentours de 22h, mardi soir, lorsque les faits sont survenus. Au moins un coup de feu a résonné dans les locaux du commissariat de Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, à la surprise générale. L'une des policières présente sur place s'est alors écroulée: elle a reçu une balle en pleine tête.

Lire aussi: Seine-Saint-Denis, deux policiers agressés et blessés

Immédiatement, ses collègues sont intervenus pour lui prodiguer les premiers soins. Mais sans parvenir à limiter les dégâts car, à l'arrivée des secours, la jeune femme avait sombré dans l'inconscience. Transportée en urgence à l'hôpital Beaujon de Clichy (Hauts-de-Seine), l'agent se trouvait toujours, ce mercredi matin, dans un état jugé critique par les médecins. Ses proches ont été prévenus par la hiérarchie policière.

A ce stade, les circonstances du drame restent encore floues. Le Parisien avance toutefois que le tir du policier ayant touché sa collègue serait accidentel. Une certitude toutefois, le coup est parti de son arme de service et alors que tous les deux étaient bien dans l'enceinte du commissariat et non en opération à l'extérieur.

Un total de 6.187 policiers ont été blessés en service, mais en dehors des missions de terrain, en 2016, selon les derniers chiffres disponibles de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP, source). Ces blessures surviennent toutefois généralement lors d'entraînements ou lors des déplacements entre le domicile et le travail.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les faits sont survenus dans l'enceinte du commissariat des deux agents, mardi soir.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-