Le Puy-en-Velay: des hommes cagoulés saccagent et incendient un lycée

Le Puy-en-Velay: des hommes cagoulés saccagent et incendient un lycée

Publié le 26/04/2019 à 07:36 - Mise à jour à 07:48
© Bertrand GUAY / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Jeudi 25 au petit matin, plusieurs hommes ont pénétré dans un lycée professionnel du Puy-en-Velay et ont mis le feu à plusieurs installations. Le proviseur était présent sur les lieux.

Quelles étaient les motivations du commando qui a, pour une raison encore inconnue, sérieusement dégradé l’établissement? Jeudi 25 au petit matin, plusieurs personnes ont en effet pénétré dans les locaux du lycée professionnel jean Monnet au Puy-en-Velay (Haute-Loire) y commettant des dégradations et menaçant le proviseur qui habite sur place, comme le rapporte RTL.

Les faits se sont déroulés vers 5h du matin. Des coups sont assénés à la porte de l’appartement de fonction qui abrite le proviseur et son épouse. Le fonctionnaire ouvre et aperçoit deux individus encagoulés qui tentent de brûler la porte avec un chalumeau. Le proviseur s’enferme chez lui et appelle les forces de l’ordre.

Lorsque la police arrive, les intrus sont partis. Mais ils ont eu le temps de laisser derrière eux un bâtiment saccagé. La cuisine du lycée a été incendiée de même que le réfectoire et une partie du gymnase. Le drame a été évité de peu, l’appartement de fonction du proviseur se trouvant juste au-dessus du réfectoire, l’incendie aurait donc pu se propager, mais il n’en a rien été.

Lire aussi: Agression homophobe à Lyon, un lycéen de 16 ans interpellé

Les forces de l’ordre ont découvert sur une table des insultes visant Emmanuel Macron. Le message, le jour des faits (le président s’exprimait le soir même lors d’une allocution attendue) et les tentations vécues au Puy-en-Velay (avec l’incendie de la préfecture en décembre dernier) pourraient constituer une piste, celle d’une attaque en lien avec le mouvement des Gilets jaunes. L’enquête f reste cependant encore prudente, les insultes pouvant n’avoir aussi aucun rapport avec le mouvement de grogne, voire être un leurre visant à orienter l’investigation sur une fausse piste. Selon certains témoignages, les assaillants ne seraient pas deux mais trois.

Aucun élève ne se trouvait dans les lieux, l'établissement étant actuellement en période de vacances scolaires.

Voir aussi:

Le professeur lui demande d'enlever son bonnet, le lycéen lui fracture la mâchoire 

Seine-Saint-Denis: un lycéen radicalisé mis en examen

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La police cherche à identifier les auteurs.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-