Le Thoronet: l'homme suspecté d'avoir étranglé sa femme s'estimait "sous l'emprise du diable"

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Le Thoronet: l'homme suspecté d'avoir étranglé sa femme s'estimait "sous l'emprise du diable"

Publié le 06/12/2017 à 08:08 - Mise à jour à 08:11
©Salom-Gomis Sebastien/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme a été interpellé samedi matin au Thoronet (Var) au volant d’une camionnette volée. Il est soupçonné d’avoir tué son épouse en l'étranglant avec un câble électrique alors qui'il était "sous l'emprise du diable".

Sa bouffé délirante a coûté la vie à sa compagne, battue puis étranglée dans un accès de violence. Un homme de 25 ans a été mis en examen mardi 5 pour meurtre aggravé et vol avec violence après avoir tué sa compagne "sous l'emprise du diable", selon ses explications.

Les faits se déroulent samedi 2 à l'aube, sur la paisible commune du Thoronet (2.500 habitants) dans le Var. Un homme appelle la gendarmerie paniqué, il vient d'être attaqué par un homme qui l'a sorti de force de son fourgon pour lui dérober le véhicule. Les militaires dressent un barrage et intercepte rapidement le fuyard. Les forces de l'ordre constatent que l'homme est dans un état d'agitation extrême et complètement nu. Il va rapidement expliquer qu'un peu plus tôt, il avait "brutalisé sa femme" avant de sortir de chez lui pour commettre le vol du fourgon.

Voir aussi - Le Thoronet: suspecté d'avoir battu et étranglé à mort sa femme

Arrivé au domicile du suspect, les gendarmes constatent qu'une femme gît sans vie sur place. Elle a été frappée à plusieurs reprises à la tête. Une rallonge électrique est serrée autour de son cou. Le suspect a été immédiatement placé en garde à vue.

Le jeune homme a expliqué au juge avoir eu une bouffée délirante, se croyant "dans la maison du diable" et pensant que quelqu'un voulait le tuer, a rapporté le procureur de la République de Draguignan. 

L'information judiciaire doit notamment s'attacher à déterminer si le jeune homme a commis les faits à l'occasion d'une abolition, ou d'une altération, de sa responsabilité. Des analyses toxicologiques sont en cours pour déterminer si l'individu était sous l'emprise de produits stupéfiants. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Un homme de 25 ans a été mis en examen mardi 5 pour meurtre aggravé et vol avec violence après avoir tué sa compagne.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-