Le "tueur de lapins" des Côtes-d'Armor fait 7 nouvelles victimes battues à mort

Le "tueur de lapins" des Côtes-d'Armor fait 7 nouvelles victimes battues à mort

Publié le 17/12/2018 à 09:42 - Mise à jour à 09:52
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Dans la nuit de vendredi à samedi, le "tueur de lapins" qui sévit non loin de Lannion est de nouveau passé à l'attaque. Il a massacré sept malheureux lapins par pure cruauté, portant le nombre de petites victimes à 135.

Il n'avait plus commis ces actes odieux depuis un mois et demi et, soudainement, il a recommencé à tuer de sang froid les malheureux animaux. Dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15, le "tueur de lapins" qui sévit dans les Côtes-d'Armor a encore frappé. Un couple de retraités de la commune de Minihy-Tréguier, non loin de Lannion, a constaté à son réveil une scène d'une cruauté inouïe: l'auteur des faits avait étendu sur le sol sept lapins mort, victimes du pervers, comme le rapporte Le Télégramme de Brest.

Le nombre de lapins ainsi massacrés gratuitement se monte à 135, répartis sur une poignée de communes d'un même secteur. Il y a peu de doutes que les faits soient l'œuvre d'une seule et même personne, le mode opératoire étant globalement similaire à chaque attaque. Le tueur de lapins pénètre de nuit sur la propriété de personnes, généralement des retraités, possédant un clapier, et frappe les lapins à mort. L'individu casse généralement les mangeoires et abandonne le corps des animaux à côté. Une dizaine de propriétaires ont déjà vu leurs bêtes martyrisés de la sorte par le sadique.

Lire aussi - Côtes-d'Armor: un serial-killer de lapins recherché par les gendarmes

Un appel à témoins avait été lancé fin octobre par la gendarmerie qui essaie de retrouver celui qui massacre ainsi les animaux. Plus aucune attaque n'avait été recensée depuis le 2 novembre dernier. Un "calme" relatif qui faisait suite à la médiatisation de l'affaire qui a –peut-être– poussé l'auteur des faits à se faire discret pour ne pas se faire repérer alors que l'attention sur l'affaire était à son maximum. La tension un peu retombée, le pervers a donc décidé de recommencer ses actes de cruauté. Et les enquêteurs continuent de rechercher inlassablement celui qui, lors de ses forfaits, ne laisse que très peu d'indices pouvant mettre les forces de l'ordre sur une piste.

Voir aussi:

Loire-Atlantique: un lapin, une tortue et des poules massacrés au jardin pédagogique

Nice: un chauffard jette un lapin par la fenêtre de sa voiture

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le "tueur de lapins" a fait sept nouvelles victimes dans les Côtes-d'Armor.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-