Les attentats de Bruxelles parmi les plus meurtriers commis en Europe

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 22 mars 2016 - 16:37
Image
Des blessés suite à l'attaque terroriste contre le métro de Bruxelles.
Crédits
©Sipa
Le bilan des attentats de Bruxelles était de 35 morts mardi après-midi.
©Sipa
Avec au moins 28 morts et de nombreux blessés, les attentats de Bruxelles de ce mardi font déjà parti, malgré un bilan encore provisoire, des plus meurtriers survenus en Europe ces 30 dernières années.

Le bilan est encore provisoire mais était, en milieu d'après-midi ce mardi 22, d'au moins 28 morts suite aux explosions qui ont eu lieu dans le métro et à l'aéroport de Bruxelles. Cela en fait dores et déjà l'un des plus meurtriers de ces dernières années. Le nombre de victimes pourrait cependant encore augmenter en raison des nombreux blessés (au moins 190) recensés.

Voici les attentats les plus meurtriers en Europe ces dernières années:

> 11 mars 2004, Madrid, 191 morts: la plus terrible attaque terroriste sur le sol européen, pour l'instant, a eu lieu en Espagne. Ce jour-là, une dizaine de bombes explosent dans plusieurs trains et gares situés à Madrid ou dans sa banlieue. Déclenchée le matin aux heures de pointe, l'attaque fait 191 morts et plus de 2.000 blessés. Elle sera revendiquée par une cellule terroriste au nom d'Al-Qaïda.

> 13 novembre 2015, Ile-de-France, 130 morts: plusieurs commandos d'hommes armés sèment la terreur dans Paris et aux alentours du Stade de France, à Saint-Denis. Trois hommes prennent d'assaut le Bataclan et font 90 victimes avant d'être abattus par la police. Un autre groupe mitraille les terrasses de plusieurs cafés (39 victimes) tandis que quatre kamikazes se font exploser aux abords du stade de France et Boulevard Voltaire (une seule victime). Les attaques sont revendiquées par l'Etat islamique.

> 2 août 1980, Bologne (Italie), 85 morts: c'est une nouvelle fois une gare qui est visée. Un attentat à la bombe fait 85 morts dans une salle d'attente de la gare de la ville italienne. Surnommé "le massacre de Bologne", l'attaque vaudra la prison à vie à deux militants d'extrême-droite. La question du groupe à l'origine de l'attentat reste sujette à controverse.

> 22 juillet 2011, Oslo et Utoya (Norvège), 77 morts: il ne s'agissait pas là de l'acte d'un groupe terroriste mais de l'œuvre d'un seul homme. Le Norvégien Anders Behring Breivik, se réclamant nationaliste, fait exploser une bombe qui tue 8 personnes près du siège du gouvernement à Oslo. Le même jour, il abat 69 personnes lors d'un rassemblement de jeunes socialistes sur l'île d'Utoya. Il a été condamné à 21 ans de prison prorogeables tant qu'il sera considéré comme dangereux. La peine maximale en Norvège.

> 7 juillet 2005, Londres, 56 morts: la capitale du Royaume-Uni est la cible de quatre attaques à la bombe coordonnées. Trois stations de métro et un bus sont visés. L'attaque, revendiquée par un groupe se réclamant d'Al-Qaïda, fait 56 victimes et environ 700 blessés.

> 15 août 1998, Omagh (Irlande du Nord), 29 morts: il s'agit du plus meurtrier des attentats commis dans le cadre du conflit nord-irlandais. Il est revendiqué par l'IRA-véritable, branche dissidente de l'Armée révolutionnaire irlandaise (IRA). L'explosion d'une voiture piégée fait 29 victimes dans la petite ville d'Omagh (Irlande du Nord).

> 19 juin 1987, Barcelone, 21 morts: l'organisation séparatiste basque ETA revendique l'attentat à la voiture piégée commis sur le parking d'un centre commercial à Barcelone en Espagne. L'explosion fait 21 victimes.

> 7, 8 et 9 janvier 2015, Ile-de-France, 20 morts: l'attaque de la rédaction de Charlie Hebdo par les frères Kouachi le 7 janvier fait 12 victimes, dont cinq dessinateurs de l'hebdomadaire et deux policiers. Le lendemain, Amedy Coulibaly abat une policière à Montrouge. Le 9 janvier, il tue quatre personnes dans la prise d'otage de l'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes. Les trois hommes seront abattus lors d'assauts simultanés le même jour.

 

Cette liste ne tient pas compte des nombreux attentats meurtriers qui ont eu lieu en Russie, notamment au plus fort du conflit avec les séparatistes tchétchènes: 137 morts dont 92 assaillants tchétchènes le 13 octobre 2005, 344 morts dans la prise d'otages de l'école de Belsan le 3 septembre 2004, ou encore 169 morts dont 41 terroristes dans la prise d'otages du théâtre de Moscou en octobre 2002.

Pour continuer à suivre les développements des attaques de ce mardi à Bruxelles, suivez notre direct en cliquant ICI.