Les clowns agressifs, une mode dangereuse

Les clowns agressifs, une mode dangereuse

Publié le 29/10/2014 à 15:13 - Mise à jour le 06/11/2014 à 17:26
©Gaudencio Garcinuño/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Victor Lefebvre
-A +A

Depuis deux semaines, des individus grimés en clowns terrorisent les passants. Ce qui, à l’origine, était une blague douteuse prend des proportions plus graves.

Les clowns… si drôles et si beaux avec toutes leurs couleurs, leurs nez rouges, leurs tronçonneuses… Oui les clowns ont bien changé. Ces derniers jours ils sont devenus la hantise des promeneurs dans plusieurs départements.

Cela a commencé dans le Nord-Pas-de Calais. Le 13 octobre, une adolescente apeurée se présente au commissariat de Sin-le-Noble (Nord). Elle vient de se faire poursuivre par un clown armé d’un couteau. Relayé par les réseaux sociaux, le "défi clown" a vite fait des émules. La plupart du temps il ne s’agirait que de blagues de mauvais goût impliquant des armes factices. Une fête d’Halloween avant l’heure.

Une blague qui ne fait pas vraiment rire la justice, qui a condamné un clown nordiste voulant simplement faire peur à six mois de prison avec sursis. D’autant que la pitrerie inspire de vrais délinquants. Un clown montpelliérain a ainsi écopé le 27 octobre de 12 mois de prison dont 4 ferme après avoir attaqué un passant à la barre de fer. Le même jour, un garçon de 14 ans était agressé à Mâcon (Saône-et-Loire). Dans la nuit de mardi à mercredi, un "clown agressif" était signalé à Lyon. Au final, des dizaines de signalements ont été recensés à travers le pays en octobre.

Face à cette sinistre mode, les pouvoirs publics s’inquiètent également de la formation de "milices" anti-clowns, armées et prêtes à donner une leçon à Bozo. Lequel pourrait bien être un simple adolescent au sens de l’humour particulier.

Le clown tueur a terrorisé des générations suite au livre de Stephen King It (Ça, en français) adapté à la télévision en 1990 par Tommy Lee Wallace. Plus récemment, ce sont les exploits des vidéastes de DM Pranks Production qui ont relancé le phénomène. Les acteurs déguisés, entre autres, en clowns s’y amusent à effrayer les passants, armés de masses, haches, tronçonneuses ou même lance-flammes.

 

Auteur(s): Victor Lefebvre

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La "blague" du clown tueur prend une mauvaise tournure.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-