Les macarons Ladurée ne sont plus fabriqués en France

Les macarons Ladurée ne sont plus fabriqués en France

Publié le 10/11/2021 à 18:25
Pixabay
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

« C'est petit, c'est rond, c'est quelque chose de très facile, de très accessible. Ça reste gourmand, mais c'est un tout petit péché parce que ça fait 18 grammes... ». Emblème du savoir-faire français, ces macarons ne sont désormais plus « made in » France. L’émission Complément d’enquête sur France 2 a révélé fin octobre que la totalité des productions de macarons est faite en Suisse, dans le canton de Fribourg. Cette information a été confirmée par David Holder, président de l’enseigne.

Une partie de la production de ces pâtisseries fines était déjà fabriquée dans la ville suisse Enney. Ce site fabrique, depuis 2010, les macarons destinés à l’exportation, notamment pour la Chine et les États-Unis, exceptés les macarons vendus dans les boutiques parisiennes Ladurée. En effet, ces boutiques parisiennes étaient les seules à jouir de la production de l’atelier de Morangis, dans l’Essonne. Désormais, depuis le second semestre 2020, la totalité de la production des macarons se trouve dans l’usine d’Enney, elle aussi.

Pourquoi l’entreprise s’est-elle installée en Suisse ?  « Il y a une qualité d'air incroyable. La qualité d'air est essentielle, car on foisonne les macarons. C'est aussi une méthode de foisonnement », explique David Holder à France 2. L’autre raison est de rendre rentable l’usine suisse, ayant souffert de la pandémie mondiale de la Covid-19, selon le média suisse Bilan qui a interrogé David Holder. Selon les chiffres donnés par Les Echos, le chiffre d’affaires de l’entreprise Ladurée est passé de 110 millions d’euros hors pandémie, à 50 millions d’euros en 2020. Le média Bilan explique également ce regroupement de la production de macarons en Suisse pour raison fiscale : « comme à d'autres entreprises étrangères qui ont créé des emplois dans le canton de Fribourg, les autorités politiques ont accordé à Ladurée une exonération fiscale d'une durée de dix ans ».

À noter que l’atelier de Morangis continue à produire des produits dérivés de la marque Ladurée : les glaces, les viennoiseries et les entremets.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une boîte de macarons

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-