Les Mureaux: une ado harcelée dans son collège car elle vient de Marseille

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 13 avril 2018 - 17:35
Image
La rentrée des classes dans un collège de Saint-Lys, près de Toulouse, le 5 septembre 2017
Crédits
© REMY GABALDA / AFP/Archives
Menaces de mort et d'abus sexuels, crachats dans ses aliments, une adolescente des Mureaux a été harcelée car originaire de Marseille.
© REMY GABALDA / AFP/Archives
Une enfant de 12 ans a été terrorisée dans l’enceinte de son collège des Mureaux (Yvelines) par cinq autres élèves au motif qu’elle venait de Marseille. Menaces de mort et d'abus sexuels, crachats dans ses aliments, son calvaire a duré neuf mois.

Son seule tort, être d'origine marseillaise. Une adolescente de 12 ans a subi un harcèlement scolaire violent et répété au sein du collège Paul Verlaine des Mureaux de la part de cinq garçons, âgés de 12 à 15 et fervents supporters... du PSG. Les bourreaux ont été présentés mardi 10 à un juge pour enfants de Versailles dans le cadre de cette affaire.

Les faits ont débuté en septembre dernier à la rentrée des classes rapporte Le Parisien qui révèle l'information. "Non seulement cette pauvre enfant venait d’arriver dans l’établissement, ce qui a entraîné un rejet. Mais en plus elle est originaire de Marseille (Bouches-du-Rhône)" a fait savoir une source proche de l'enquête au quotidien. Elle est rapidement pris en grippe par le groupe de mis en cause de façon très violente.

Durant huit mois, l'adolescente a été quasi-quotidiennement menacée de mort par ses harceleurs qui lui ont élégamment promis "de lui faire subir des abus sexuels". Ils crachaient également dans son assiette à la cantine. Par crainte des représailles, la victime ne parle pas de son calvaire à ses parents. C'est finalement une autre mère de famille qui révèle à la maman de l'adolescente la violence qu'elle subit au quotidien.

Les parents déposent alors immédiatement une plainte au commissariat des Mureaux qui ouvre une enquête. Lundi 9, les cinq harceleurs ont été interpellés au collège et placés en garde à vue pour être entendus sur leurs agissements. "Ces gamins sont en opposition vis-à-vis de toute forme d’autorité. Ils ont tous nié les faits de harcèlement. Leurs parents n’ont pas vraiment aidé, car ils ont minimisé, estimant que les actes de leurs enfants n’étaient pas condamnables", a expliqué la source du Parisien.  

Si ceux-ci n'ont pas été exclus du collège, la victime, elle, a dû le quitter pour retrouver des conditions normales de scolarité ailleurs et "espérer retrouver une vie meilleure".

À LIRE AUSSI

Image
Dans une école.
Harcèlement scolaire: briser la loi du silence, est-ce la solution? (Tribune)
La journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire a lieu ce jeudi. A cette occasion Serge Farnel, professeur de sciences physiques au collège et auteur de "...
08 novembre 2017 - 18:15
Société
Image
Deux enfants.
Harcèlement scolaire et troubles cardiovasculaires: gare aux conséquences à l'âge adulte
Selon une revue américaine publiée mardi, le harcèlement scolaire pourrait avoir des conséquences néfastes sur la santé à long terme. D'après ses conclusions, ce fléau...
10 mai 2017 - 18:18
Société
Image
Dans ce collège de La Colle-sur-Loup, une cinquantaine d'élèves sur 700 ont répondu à l'appel lancé
Contre le harcèlement scolaire, un collège imagine des "copains vigilants"
Dans sa classe de sixième, Hugo a repéré deux camarades "qui s'insultent et en sont quasiment à se frapper". Volontaire pour faire partie des "Copains vigilants", une ...
12 mars 2017 - 12:39
Lifestyle
14/08 à 18:20
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don