Les policiers pourront désormais rester anonymes dans certaines procédures

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Les policiers pourront désormais rester anonymes dans certaines procédures

Publié le 02/08/2016 à 10:59 - Mise à jour à 11:00
©Miguel Medina/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Les policiers pourront rester anonymes sur certains procès verbaux administratifs, dans le cadre de l'état d'urgence, une mesure promise par le gouvernement après l'assassinat par un djihadiste d'un policier et de sa compagne en juin, a-t-on appris de sources concordantes.

Un télégramme de la Direction générale de la police nationale (DGPN) en date de vendredi, que l'AFP s'est procuré ce mardi 2, précise que le recours à l'anonymat des policiers est désormais possible "dans le cadre de l'état d'urgence", prolongé jusqu'à la fin janvier 2017.

Le télégramme indique qu'en ce qui concerne notamment les assignations à résidence et les perquisitions administratives, les "agents sont autorisés à s'identifier" dans tous leurs "actes administratifs" sous leur numéro d'identification "en lieu et place de leurs nom et prénom" comme c'était le cas jusqu'ici.

Cela ne concerne pas les actes de police judiciaire qui pourront être établis "de manière incidente" lors de ces actes par exemple un placement en garde à vue. Ils devront continuer de mettre leur noms sur les PV, précise le télégramme. Cette nouvelle disposition a été accueillie favorablement par les syndicats de police, l'Unsa ayant salué, dans un communiqué, une "avancée de bon sens".

L'anonymat des policiers et gendarmes avait été promis par le gouvernement après le double meurtre de Jean-Baptiste Salvaing, policier au commissariat des Mureaux (Yvelines), et de sa compagne Jessica Schneider, agent administratif du commissariat voisin de Mantes-la-Jolie, chez eux à Magnanville par un homme se revendiquant de l'organisation Etat islamique (EI).

Les forces de l'ordre réclamaient cette mesure, affirmant que l'apparition de leurs noms dans les procédures permettait de les identifier et d'en faire des "cibles".

A terme, cet anonymat pourrait être étendu à d'autres actes, selon des sources policières, mais cela nécessitera des changements, dans la procédure pénale par exemple, "longs à mettre en place".

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les policiers pourront rester anonymes sur certains procès verbaux administratifs, dans le cadre de l'état d'urgence.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-