Des surfeurs accusent des chasseurs de leur avoir tiré dessus

Des surfeurs accusent des chasseurs de leur avoir tiré dessus

Publié le 23/10/2018 à 07:16 - Mise à jour à 09:54
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Deux surfeurs qui on été frôlés par des plombs dimanche sur la presqu’île du Crozon accusent des chasseurs qui se trouvaient là et les auraient selon eux pris pour du gibier. La société locale de chasse affirme que les tireurs visaient un faisan.

L'incident n'a fait aucun blessé, et du côté des chasseurs, on laisse entendre que le danger n'était pas aussi important qu'il a pu paraître aux deux surfeurs qui disent avoir essuyé des tirs. L'œuvre selon ces derniers de deux chasseurs qui les auraient pris pour des faisans.

Dans un contexte marqué par plusieurs accidents de chasse récents, dont un mortel, et un débat sur le partage de la forêt entre promeneurs et chasseurs, l'affaire a suscité un torrent de réactions sur les réseaux sociaux depuis dimanche 21.

Ce matin-là sur la presqu'île de Crozon (Finistère), deux amis se dirigeaient vers la plage pour surfer. Ils ont soudain entendu un coup de feu: "On a eu le même réflexe en même temps, et on a entendu des plombs tomber à 50cm de nous", a témoigné l'un d'entre eux à France Bleu. Selon lui, après s'être relevé, il a distingué deux chasseurs à 150 ou 200 mètres. "Ils nous regardaient l'air ahuri, (...) ils ne répondaient pas, jusqu'à ce qu'ils finissent par me dire «Ta gueule!», et qu'ils s'en aillent se cacher dans les broussailles".

Voir: Accidents de chasse: un député crée la polémique en proposant d'interdire le VTT

Les deux camps s'opposent sur la volonté réelle des chasseurs. Pour le témoin, ceux-ci les ont visé en les confondant avec du gibier: "Avec le soleil rasant dans les yeux, dans les buissons de 1,5 mètre de haut, seules les têtes dépassent, on peut confondre les gens qui se promènent avec un lapin ou un faisan".

Mais pour la société de chasse de Crozon, les deux tireurs auraient bien visé un faisan qui s'envolait. Les surfeurs n'auraient été frôlés "que" par la chute des plombs. Une explication qui semble avoir de son côté la distance. En effet, les tirs aux plombs n'ont une portée que de quelques dizaines de mètres. Il serait étrange que les chasseurs aient tenté d'abattre un faisan à au moins 150 mètres de distance. Mais le surfeur maintient: "Je n'ai jamais entendu un coup de feu aussi fort de toute ma vie. (...) Pour qu'on ait tous les deux un tel coup de frousse, et qu'on se jette à terre, c'était vraiment un moment particulier".

Le débat sur la dangerosité de la chasse pour les autres passionnés de nature a été relancé par la mort d'un vététiste la semaine précédente en Haute-Savoie. Un autre cycliste a été blessé, dimanche 21, dans l'Ariège.

Lire aussi:

Ariège: un cycliste grièvement blessé par un chasseur

Vététiste tué par un chasseur et accusé de viol: "mensonges" pour son père et sa compagne

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les chasseurs disent avoir tiré sur un faisan et que les plombs seraient retombés près des surfeurs.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-