Liège: une étudiante française étranglée et poignardée, son voisin avoue le meurtre

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Liège: une étudiante française étranglée et poignardée, son voisin avoue le meurtre

Publié le 11/10/2017 à 18:16 - Mise à jour à 18:28
©Dirk Waem/Belga/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Louise, 24 ans, originaire du Mans, a été retrouvée morte chez elle à Liège où elle étudiait la médecine vétérinaire. Elle a été poignardé et étranglée. Un voisin connu de la justice pour plusieurs viols a été interpellé et a avoué les faits.

Une Française a été assassinée à Liège, où elle faisait ses études, ont révélé les médias belges. Le corps de Louise, 24 ans, originaire du Mans, a été découvert lundi 9 à son domicile, un "kot" (petit logement pour étudiants) situé dans le quartier de Longdoz. Son voisin a avoué le crime.

Ce fameux lundi, la jeune fille n'était pas venue en cours et demeurait injoignable. Plusieurs de ses proches se sont donc rendus chez elle dans la soirée, ont découvert son corps sans vie et ont prévenu la police. Une autopsie a été pratiquée mardi 10 et a révélé que la jeune femme avait été étranglée ainsi que poignardée au thorax. Par ailleurs, l'appartement n'aurait pas été fouillé ce qui aurait assez vite écarté la piste du crime crapuleux.

Les enquêteurs se seraient donc rapidement intéressé à un voisin de la victime. Un homme de 54 ans connu de la justice pour plusieurs viols et encore sous surveillance, porteur d'un bracelet électronique. Il a d'abord nié les faits mais "face à l'interrogatoire et aux incohérences pointées par les enquêteurs, il a reconnu son geste", a fait savoir le parquet de Liège, cité par France Bleu. Il a été placé sous mandat d'arrêt pour meurtre.

Selon Sudinfo.be, du sang aurait été retrouvé à son domicile ainsi que sur un vêtement se trouvant dans un sac poubelle jeté par ses soins. Il aurait été condamné à deux reprise pour viol en 2004 et 2006 avant d'être libéré en 2015. Cependant, aucune trace d'agression sexuelle n'aurait été relevée.

Les autorités belges ont averti leurs homologues français afin que ceux-ci préviennent la famille de la victime.

La jeune fille était en quatrième année de médecine vétérinaire à la faculté de Liège. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Aucune trace d'agression sexuelle n'aurait été retrouvée sur le corps (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-