Lille: la vidéo d'ébats sexuels en plein showcase de Lacrim fait polémique

Lille: la vidéo d'ébats sexuels en plein showcase de Lacrim fait polémique

Publié le 20/12/2017 à 12:48 - Mise à jour à 12:53
©Network/Facebook
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le rappeur Lacrim était invité à se produire devant les clients de la boîte de nuit Network, à Lille. Une vidéo prise lors de cette soirée, où l'on voit un couple en pleine fellation, a fait polémique.

C'est une soirée que les client de la boîte de nuit Network à Lille ne sont pas prêts d'oublier. Dimanche 17, alors que le rappeur Lacrim était invité pour un showcase, un couple a été filmé en plein ébat sexuel.

Les faits se seraient déroulés "sur un canapé à côté du bar", selon La Voix du Nord. Sur la vidéo, partagée à de nombreuses reprises sur les réseaux sociaux, un homme se tenait debout tandis que sa petite amie à genoux pratiquait une fellation. La séquence n'a visiblement pas été prise à leur insu vu les regards appuyés de l'homme vers la caméra.

Le patron du Network, haut lieu de la vie nocturne lilloise, a déclaré qu'il allait saisir la justice. "On reçoit plein de messages d'insultes, alors qu'on y est pour rien dans cet incident malencontreux", a-t-il expliqué en indiquant qu'il pensait aussi porter plainte pour diffamation.

A voir aussi: Caen - Exhibitions sexuelles, humiliations sexistes et films porno: la justice ouvre une enquête sur les bizutages dans la fac de médecine

Les deux personnes présentes sur la vidéo ont été identifiées. Et ces deux habitués de la boîte de nuit n'y seront plus les bienvenus. Jusqu'ici, ils n'avaient jamais créé de problème. Le jeune homme impliqué dans cette affaire a d'ailleurs publié une vidéo d'explication lundi 18: "la femme qui était avec moi c'est ma meuf. J'avais bu énormément d'alcool. Un homme reste un homme, c'est parti en cacahuète. C'était un petit kiff entre moi et ma copine".

La réputation du Network est très malmenée depuis la publication vue des milliers de fois sur les réseaux sociaux. Et si le gérant du club et son équipe "ne tolèrent pas ces comportements", de très nombreuses autres publications sur Twitter notamment prouvent que des agissements exhibitionnistes, voire sexuels, ont déjà eu lieu dans l'établissement.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le rappeur Lacrim faisait un showcase lorsque deux habitués du Network, à Lille, se sont livrés à des actes sexuels.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-