Limoges: deux adolescents tentent de dépouiller un policier de la BAC en filature

Limoges: deux adolescents tentent de dépouiller un policier de la BAC en filature

Publié le 29/03/2018 à 09:18 - Mise à jour à 09:24
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Deux lycéens de Limoges ont été placés en garde à vue dans la nuit de lundi à mardi pour tentative de vol aggravé. Ils s'en étaient pris à un policier de la BAC en civil qui ne s'est pas laissé faire.

Ils sont mal tombés. Deux adolescents ont été placés en garde à vue dans la nuit de lundi 26 à mardi 27 après une tentative de vol sur un passant qui a plutôt mal tourné pour eux à Limoges. En effet, la victime qu'ils ont tenté de dépouiller n'était autre qu'un policier de la Brigade anti-criminalité en pleine filature.

Les faits se sont passés dans les rues du centre-ville de la préfecture de la Haute-Vienne à la nuit tombée rapporte France Bleu Limousin qui révèle l'information. Deux lycéens ont croisé la route d’un homme seul qu'ils décident alors de prendre pour cible. Alors que l'un d'eux se positionne pour lui bloquer la route, l'autre intime l'ordre à la victime de leur donner le sac qu'elle porte en bandoulière. Sauf que voilà, au lieu d'obtempérer, le passant repousse une première fois les deux agresseurs sans ménagement.

Lire aussi - Limoges: une jeune fille de 18 ans violée lors d'une soirée filmée et diffusée sur Periscope

Ces derniers reviennent alors à la charge. La victime, qui n'en est pas vraiment une, appelle alors des renforts. Puisque le quidam était donc en réalité un fonctionnaire de police en civil en train de réaliser une filature. Il prévient alors ses collègues positionnés non-loin qui prennent rapidement en chasse les deux adolescents. Ces derniers ont opté pour un changement de stratégie se basant sur une fuite éperdue.

Les policiers ont interpellé les deux jeunes lycéens après "une course de plusieurs centaines de mètres dans les rues commerçantes du centre", rapporte la radio.

Les jeunes voleurs ont été placés en garde à vue pour tentative de vol aggravé. Après une dizaine d'heures au poste, ils se sont vu notifier une convocation devant le juge pour enfants pour le mois de mai.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Leur victime était en réalité un policier de la BAC de Limoges en pleine filature.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-