Loir-et-Cher: un fugitif abattu par des gendarmes du GIGN lors de son interpellation

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Loir-et-Cher: un fugitif abattu par des gendarmes du GIGN lors de son interpellation

Publié le 31/03/2017 à 12:01 - Mise à jour à 12:14
©Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Lucas Carcano
-A +A

Un fugitif de la prison de Vivonne de 37 ans appartenant à la communauté des gens du voyage a été abattu par le GIGN de Tours lors de son interpellation à Sueur dans le Loir-et-Cher, jeudi après-midi. Deux gendarmes ont été placés en garde à vue.

Dans le Loir-et-Cher, un détenu de la prison de Vivonne a été tué jeudi 30 dans l'après-midi à Sueur, au sud de Blois, par le GIGN de Tours, rapporte France Bleu. L'homme âgé de 37 ans étaiten cavale depuis septembre dernier après avoir fui la prison.

Le fugitif, un homme appartenant à la communauté des gens du voyage, a été aperçu dans une ferme de la commune de Sueur où il avait trouvé refuge chez des proches. Comme l'homme était présumé dangereux, le GIGN de Tours a été mobilisé jeudi 30 en début d'après-midi. L'opération a tourné à l'affrontement, Frédéric Chevallier le procureur de Blois rapporte que l'homme a opposé "une forte résistance" au moment de son interpellation. Les gendarmes ont tiré sur le détenu et l'ont abattu.

Les circonstances de l'interpellation seront examinées dans une enquête confiée au Bureau des enquêtes judiciaires de l'inspection générale de la gendarmerie nationale. Pour pallier tout incident ou représaille parmi le gens de la communauté du voyage en Loir-et-Cher, d'importants renforts de gendarmerie ont été mobilisés.

Le trentenaire abattu était connu par les autorités pour son casier judiciaire chargé, et comportant 19 condamnations pour cambriolage et braquage entre autres. En avril 2016, le tribunal correctionnel de Poitiers l'a condamné à deux ans de prison dont neuf mois avec sursis pour cambriolage et recel. Lors du jugement  il avait évoqué une addiction à l'héroïne. Il a profité d'une permission de sortie en septembre dernier pour s'échapper de la prison de Vivonne.

Auteur(s): Lucas Carcano

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Comme l'homme était présumé dangereux, le GIGN de Tours a été mobilisé jeudi 30 en début d'après-midi. (Image d'illustration)

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-